Le Crédit Mutuel Arkéa, réunion des fédérations de Bretagne et du Sud-Ouest, a appelé vendredi son organe central à des « discussions (...) sur une réforme de la gouvernance » du groupe, lors d'une nouvelle étape pour tenter de sortir du conflit larvé entre les deux entités.

« Crédit Mutuel Arkéa demande l'ouverture de discussions avec la CNCM (Confédération nationale du Crédit Mutuel, ndlr) sur une réforme de la gouvernance permettant de reconnaître et de garantir son autonomie stratégique », écrit la société dans un communiqué, mais écarte les propositions faites la veille par la confédération, « non acceptables en l'état ».

La CNCM avait mis sur la table jeudi plusieurs propositions, dont l'intégration dans ses statuts d'un droit de veto pour toutes les fédérations, une mesure sous conditions mais censée garantir leur « autonomie stratégique et opérationnelle », ainsi que la création d'un poste de vice-président délégué occupé par un représentant d'Arkéa.

Crédit Mutuel : la confédération nationale veut « mettre fin au conflit » avec Arkéa

Ces mesures constitueraient des « évolutions significatives de la gouvernance du groupe Crédit Mutuel, à même de répondre pleinement aux demandes exprimées et de mettre un terme à un conflit stérile », avait avancé la confédération.

Arkéa veut une autonomie stratégique « réelle, complète, et solidement garantie »

Encore faudrait-il que cette autonomie stratégique soit « réelle, complète, et solidement garantie », répond Arkéa, qui présente toujours son indépendance, « passant par sa désaffiliation de l'organe central » comme son scénario « privilégié ».

Le groupe Crédit Mutuel est tiraillé par un bras de fer politico-judiciaire entre ses deux principales entités, Crédit Mutuel Alliance fédérale et Crédit Mutuel Arkéa, cette dernière cherchant à s'émanciper de la tutelle du groupe bancaire, l'accusant de favoritisme.

Jusqu'à 150 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif des banques en ligne

La première, basée à Strasbourg, s'appuie sur les réseaux Crédit Mutuel et CIC et rassemble depuis le début d'année 14 des 18 fédérations nationales. Le remuant Arkéa, basé dans le Finistère, n'en compte que deux : les fédérations Bretagne et Sud-Ouest. Il détient cependant plusieurs filiales spécialisées, dont la banque en ligne Fortuneo.

La taille des bénéfices est logiquement à l'avantage de l'Alliance fédérale, avec 3,5 milliards d'euros pour 2021, six fois plus qu'Arkéa. Le groupe Crédit Mutuel dans son ensemble revendique 36,1 millions de clients, 83.000 collaborateurs et 5.330 points de vente.