Milleis Banque procède à la fermeture des comptes de certains de ses clients. En effet, la banque privée se spécialise sur le haut de gamme pour des particuliers dont le patrimoine dépasse les 100 000 euros.

Milleis Banque confirme son recentrage vers la banque privée. Selon les informations du Parisien, des centaines de clients, depuis septembre dernier, ont reçu un courrier leur demandant de trouver une autre banque. L'enseigne, qui a repris en 2017 les activités de banque de détail de Barclays France, réserve désormais ses services aux particuliers dont le patrimoine est supérieur à 100 000 euros.

« Nous nous repositionnons vers des activités de banque patrimoniale. Il est préférable, pour ces ménages, d'aller dans un établissement adapté à leurs besoins de banque au quotidien. Nous leur avons laissé deux mois et demi pour prendre leurs dispositions », explique au Parisien Catherine Soubirou, la directrice marketing de la banque.

Selon la réglementation en vigueur, une banque a tout à fait le droit de fermer le compte de ses clients sans se justifier. Elle doit cependant respecter un préavis de 2 mois. « La banque doit justifier sa décision uniquement si le compte a été ouvert après activation de la procédure de droit au compte », précise le site Service Public. D'après le quotidien, seuls les clients ayant pris un crédit immobilier à l'époque de Barclays peuvent encore rester à bord de cette banque.

« 60 000 familles » clientes

Selon son site internet, Milleis Banque revendique « 60 000 familles » clientes. Mais certains particuliers poussés vers la sortie sont remontés. Des centaines d'entre eux auraient ainsi vu leur compte suspendu, d'après Le Parisien, pour ne pas avoir répondu à un questionnaire de Milleis. Celui-ci leur demandait de préciser leur situation professionnelle, leur salaire ainsi qu'une évaluation de leur patrimoine immobilier et financier. « Nous nous devons d'avoir une connaissance de nos clients, avec des données à jour. Ils avaient 120 jours pour nous les fournir », justifie Catherine Soubirou.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

La fermeture de son compte a provoqué la colère d'Hervé. Et ce alors même qu'il avait répondu au dit questionnaire, d'après le témoignage recueilli par Le Parisien : « Je ne pensais pas que ma femme devait également le remplir. Et, du jour au lendemain sans aucune communication de leur part, je n'avais plus accès au compte. Cela m'a empêché pendant dix jours de faire des virements à mon fils étudiant pour qu'il puisse se nourrir ! » Finalement, la situation d'Hervé, qui doit encore payer son crédit immobilier souscrit du temps de la Barclays, a été régularisée. Sur Twitter, d'autres particuliers ont fait part aussi de leur surprise après la fermeture de leur compte.

Une banque chère

Interrogé par Le Parisien, l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), gendarme du secteur, a fait savoir qu'il ne lui appartenait pas de commenter les politiques menées par les établissements bancaires. Dans un entretien accordé à MoneyVox en juin 2018, Philippe Vayssettes, l'ancien directeur général de Milleis Banque, expliquait le choix de se recentrer vers une banque privée : « Tout simplement parce que nous n'avons pas les moyens de lutter avec les grandes enseignes bancaires qui mènent déjà un combat de titans pour conserver ce marché et lutter contre les nouveaux entrants. Pour les clients qui ont quelques milliers d'euros, et qui ont besoin d'un compte, d'une carte et éventuellement d'un chéquier, il existe déjà des centaines d'offres, aussi efficaces et sans doute moins chères que la nôtre. »

Sur ce dernier point, il avait raison. Sur 125 établissements scrutés par MoneyVox, Milleis est la banque la plus chère sur le profil premium. Un client avec 3 000 euros de revenus par mois devra payer près de 320 euros de frais bancaire par an, contre 0 euro chez Fortuneo ou encore chez Boursorama Banque.

Le classement des banques les moins chères