La Banque Postale a annoncé jeudi avoir signé un protocole d'accord avec le groupe BPCE pour lui racheter sa part dans CNP Assurances, afin de le retirer par la suite de la Bourse de Paris.

Le groupe public, qui détient actuellement un peu plus de 62% du capital de sa filiale, compte d'abord racheter au groupe bancaire mutualiste « la totalité de sa participation de 16,1% » dans l'assureur « pour un prix de 21,90 euros par action », explique-t-il dans un communiqué. Il déposerait ensuite une offre publique d'achat simplifiée, proposant le même prix par action, pour les actionnaires minoritaires de CNP Assurances, « en visant le retrait obligatoire de la cote ». Dans ces conditions, le montant de l'opération atteindrait un peu plus de 5,5 milliards d'euros.

Dans les premiers échanges à la Bourse de Paris, peu après 09H00, le titre de CNP Assurances s'envolait de 35,18% à 21,73 euros, pour se rapprocher du prix proposé par La Banque Postale.

Rachat de participations

Cette prise de contrôle totale de CNP Assurances s'inscrit dans le cadre de la constitution d'un grand pôle financier public, un projet présenté par le ministre de l'Economie Bruno Le Maire en août 2018. « Il permettrait de consolider le pôle public de bancassurance en favorisant l'émergence d'un groupe simplifié et intégré, tout en préservant le modèle multi-partenarial et international qui fait le succès de CNP Assurances », souligne le communiqué.

Jusqu'à 120 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

En plus de cette opération, le protocole d'accord prévoit que BPCE, à travers sa filiale Natixis, rachète les participations de La Banque Postale dans les gestionnaires d'actifs Ostrum (45%) et AEW Europe (40%), en vue de détenir 100% de leur capital. Les deux groupes ont par ailleurs convenu qu'ils renforceraient et prolongeraient leurs partenariats industriels.