L'Autorité des marchés financiers a requis vendredi jusqu'à deux millions d'euros d'amende contre BNP Paribas Securities Services en raison d'erreurs sur les votes dans des assemblées générales d'entreprises en 2018, a-t-on appris d'une source proche du dossier.

Jusqu'à 160 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

L'entreprise était jugée devant la commission des sanctions de l'Autorité des marchés financiers (AMF) pour des dysfonctionnements dans la collecte des votes des actionnaires, qui avaient concerné des sociétés cotées sur le CAC 40, comme Vinci, et le SBF 120.

Le rapporteur du collège de l'AMF a demandé une sanction qui pourrait atteindre deux millions d'euros pour ces erreurs, que l'entreprise a reconnues tout en contestant les griefs énoncés. Contactées par l'AFP, ni BNP Paribas Securities Services ni l'AMF n'ont fait de commentaire. La Commission des sanctions doit rendre sa décision dans les semaines à venir.