H2O, la filiale britannique de gestion d'actifs de la banque Natixis, a annoncé vendredi avoir suspendu huit de ses fonds en raison « d'incertitudes de valorisation » affectant certains des titres dans lesquels ils sont investis.

Dans un communiqué distinct, la maison-mère Natixis a apporté son soutien à la décision prise par sa filiale et a assuré que cette suspension « n'a pas d'impact financier » sur elle, « ni au bilan, ni au compte de résultat ». L'Autorité des marchés financiers (AMF), qui avait demandé la suspension de trois de ces fonds, H2O Allegro, H2O MultiBonds et H2O MultiStrategies, « afin de préserver l'intérêt des porteurs de parts et du public », a pris acte, dans un communiqué vendredi soir, de cette décision.

H2O indique avoir suspendu pour « environ 4 semaines », les souscriptions et les rachats sur 8 fonds au total : les cinq autres sont H2O Adagio, H2O Moderato, H2O MultiEquities et H2O Vivace et FIA H2O Deep Value. Tous pâtissent « d'incertitudes de valorisation liées à leurs expositions significatives » dans certains titres.

Ces derniers vont être cantonnés, tandis que d'autres actifs « seront transférés dans un nouvel OPCVM conservant la même stratégie d'investissement », indique la société britannique. Des inquiétudes concernant la liquidité de certains actifs composant des fonds détenus par H2O ont déjà fait chuter le cours de Bourse de Natixis à plusieurs reprises.

Crédit immobilier : découvrez les taux les plus bas pour votre projet

A l'été 2019, le titre de la banque française avait été pris dans un tourbillon boursier, après la publication d'une enquête du Financial Times et d'une note de la société financière Morningstar mettant en doute la direction du gestionnaire d'actifs britannique H2O. Natixis détient, à travers Natixis Investment Managers, 50,01% des actions de H2O AM, dont les encours sous gestion représentent 2,3% des encours totaux de Natixis Investment Managers, a-t-il précisé.