Les institutions financières françaises, banque publique comme établissements privés, ont pris des mesures pour donner de l'oxygène aux groupes frappés par la crise du coronavirus, prévoyant notamment de reporter ou suspendre les remboursements de leurs crédits.

Les banques françaises ont sonné « la mobilisation totale » pour leurs clients, particulièrement pour les commerçants, professionnels, petites et moyennes entreprises, a rappelé dans un communiqué dimanche soir la Fédération bancaire française (FBF), organe de représentation du secteur bancaire. Pour ce faire, les groupes bancaires ont décidé de généraliser des mesures d'accompagnement.

Analyse des situations difficiles et capacité à « prendre des décisions en moins de cinq jours », « décalage des remboursements de crédits jusqu'à six mois sans frais et sans pénalités pour favoriser au maximum les trésoreries, accompagnement des entreprises pour bien comprendre aussi toutes les mesures gouvernementales qui sont prises », a égrené lundi Frédéric Oudéa, président de la FBF, interrogé sur RTL. « L'enjeu c'est d'arriver à faire en sorte (...) que très vite on puisse revenir sur un fonctionnement normal et permettre aux entreprises de traverser ce moment difficile avec le moins de dégâts possibles pour elles-mêmes pour leurs salariés et bien sûr pour les emplois », a-t-il ajouté.

Couverture de l'Etat

Une autre salve de mesures a été annoncée lundi par la banque publique d'investissement Bpifrance, officialisant une annonce faite vendredi par le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, à savoir un nouveau renforcement du plan de garantie des crédits, désormais étendu aux entreprises de taille intermédiaire. « Cela veut dire que l'Etat va couvrir quasiment tous les prêts qui sont faits aux PME », avait affirmé le ministre.

La garantie, qui avait déjà été augmentée la semaine dernière, passe de 70% à 90% également pour les prêts de trois à sept ans accordés par les banques privées, « pour les découverts confirmés pour une période de 12 à 18 mois par la banque de l'entreprise », précise Bpifrance dans un communiqué. Pour soutenir la trésorerie des entreprises, l'institution a également annoncé la suspension dès ce lundi « du paiement des échéances » pour les prêts qu'elle a accordés.

Jusqu'à 160 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

Elle propose aussi des « prêts sans garantie de trois à cinq ans, de 10.000 euros à plusieurs dizaines de millions d'euros », assortis d'un différé de remboursement du capital et une solution de « mobilisation de factures » permettant de rallonger leur échéance de paiement.