Plan du site Rechercher

La Banque Postale : le Livret A universel jusqu'en 2026

Guichet de la Banque Postale
© André Tudela – photographe Le Groupe La Poste

La Banque Postale a reçu un avis favorable pour poursuivre jusqu’en 2026 sa mission d’accessibilité bancaire, à destination des populations les plus fragiles. Reste à obtenir le feu vert de la Commission européenne.

Permettre à tous, y compris aux plus fragiles (SDF, migrants, demandeurs d’asile, personnes analphabètes, etc.), d’accéder gratuitement à un compte bancaire : c’est la mission de service public confiée depuis 2009 à La Banque Postale. Elle s'engage ainsi à ouvrir un Livret A à toute personne en faisant la demande, et d’autoriser son utilisation comme un quasi-compte courant, avec possibilité, notamment, d’y domicilier des prélèvements, et de bénéficier gratuitement de chèques de banque et d’une carte de retrait.

En savoir plus sur les spécificités du Livret A de La Banque Postale

Aucune banque ne veut reprendre le flambeau

Reconduite pour six ans en 2015, cette mission confiée à La Banque Postale arrive à échéance l’an prochain. C’est en amont d’une éventuelle prolongation que l’avis du Comité consultatif du secteur financier (CCSF) a été sollicité. L’organe, composé de représentants des pouvoirs publics, des banques, des syndicats et des consommateur, a ainsi lancé une consultation publique. Objectif : déterminer s’il existe toujours, en matière d’accessibilité bancaire, un « besoin de service public non satisfait par le marché », et si le Livret A de La Banque Postale était toujours apte à le remplir.

De manière unanime, mais après abstention des représentants des banques s’agissant d’un concurrent, les membres du CCSF ont répondu « oui », ouvrant la voie à une reconduction de la mission jusqu’en 2026. Dans son avis, le comité note notamment que « le besoin d’accompagnement et de soutien des populations visées étant difficilement compatible avec la recherche d’un équilibre économique de leurs activités, les banques de la Place (…) ne peuvent répondre aux exigences posées par la mission confiée à LBP ». En résumé, qu’aucun établissement bancaire n’avait souhaité reprendre le flambeau de La Banque Postale, qui sert à elle seule la moitié des 3,2 millions de clients fragiles détectés en France.

Le feu vert attendu de l’Europe

Reste toutefois une dernière étape avant la reconduction : obtenir à nouveau le feu vert de la Commission européenne, qui doit confirmer que la mission est conforme à la règlementation de l’Union européenne en matière d’aides d’Etat. Une formalité, a priori.

La Poste, en effet, est dédommagée, à hauteur de 1,83 milliard d’euros sur la période 2015-2020, pour accomplir cette mission. Une somme destinée à financer le maintien d’un service de caisse dans ces 10 000 bureaux. La population bénéficiant du Livret A universel utilise en effet massivement les guichets. A tel point qu’elle réalise à elle seule 70% des opérations enregistrées par La Banque Postale sur le Livret A.

Partager cet article :

© MoneyVox / VM / Décembre 2019

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox