La banque française Société Générale a annoncé jeudi une hausse de 9,3% de son bénéfice net à 1,15 milliard d'euros au deuxième trimestre, qui un an plus tôt avait souffert d'une charge de près d'un milliard liée au règlement d'un litige avec le fonds souverain libyen.

Retraité de cette charge exceptionnelle et d'éléments non économiques, le bénéfice atteint 1,26 milliard d'euros en progression de 8,6%, tiré essentiellement par la bonne tenue commerciale de l'activité de banque de détail et services financiers internationaux, selon un communiqué du groupe. Le produit net bancaire - équivalent du chiffre d'affaires - d'un montant de 6,45 milliards d'euros bénéficie également d'une hausse en trompe l'œil comme en témoigne sa forte fluctuation entre données publiées (+24,1%) et retraitées (+1%), car finalement la performance commerciale apparaît contrastée selon les pôles du groupe bancaire.

L'activité « Banque de détail et services financiers internationaux » est celle qui tire le mieux son épingle du jeu avec une augmentation de ses revenus de 5,4% à 2,07 milliards d'euros, confortant le groupe bancaire dans son développement hors zone euro où les taux sont plus avantageux et dans sa stratégie de diversification des services financiers (assurances, location longue durée de véhicules).

Deux accords de cession

En accord avec son objectif de recentrage de ses activités, Société Générale a par ailleurs annoncé jeudi avoir conclu « deux accords en vue de la cession à OTP Bank de ses parts majoritaires dans Express Bank en Bulgarie et dans Société Générale Albanie ». Ces deux transactions interviendront dans les prochains mois, indique le groupe sans préciser leur montant. Elles « devraient avoir un effet positif estimé à environ 12 points de base » sur son ratio de solvabilité (CET1) et réduire ses encours mis en réserve d'environ 3 milliards d'euros. Ces opérations ont néanmoins conduit à comptabiliser sur ce trimestre une moins-value de 27 millions d'euros.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

En France, toujours à la peine avec des taux bas, les revenus et le bénéfice de la banque du détail reculent. Quant à la banque de grande clientèle et d'investissement, troisième grand pôle d'activité du groupe, ses revenus comme son bénéfice ressortent quasiment stables, en raison notamment de l'atonie des activités de marché sur ce dernier trimestre.

Litige avec les USA : accord transactionnel en vue

Enfin, Société Générale précise avoir mis en réserve 200 millions d'euros supplémentaires au titre de sa provision pour litiges qui s'établit à 1,43 milliard d'euros à fin juin. La banque affirme poursuivre « activement ses discussions avec les autorités américaines en vue de conclure un accord transactionnel » dans le cadre d'une enquête concernant la violation supposée d'embargos. Celui-ci pourrait intervenir « dans les prochaines semaines », précise-t-elle.