Crédit Agricole SA est « en discussion préliminaire » pour le rachat de trois petites caisses d'épargne en Italie du nord, a annoncé lundi le groupe bancaire français, qui réalise 18% de son activité en Italie, son deuxième marché derrière la France.

Les discussions avec la Banque d'Italie et le Fonds Interbancaire de Garantie des Dépôts Italien (FITD) se font via la banque de proximité Cariparma SpA, qui appartient à Crédit Agricole, et portent sur « l'acquisision potentielle » des caisses d'épargne de Cesena (Caricesena), de Rimini (Carim), et de San Miniato (Carismi), a indiqué le groupe dans un communiqué.

CA 7e groupe bancaire en Italie

Credit Agricole est le septième groupe bancaire en Italie, via notamment sa filiale de banque de détail Cariparma SpA, qui dispose d'un portefeuille de 1,7 million de clients, essentiellement dans le nord du pays. « L'intégration des trois Caisses d'Epargne au sein de Cariparma SpA renforcerait à hauteur de 20% environ sa base de clientèle et contribuerait à son développement dans des régions attractives d'Italie, sans modifier son positionnement géographique compte tenu de leur présence sur des territoires voisins des siens », précise la banque française dans son communiqué.

Chacune des caisses d'Epargne compte entre 70 et 100 agences, a précisé une porte-parole du Crédit Agricole. L'acquisition « ne modifierait pas non plus les équilibres financiers de Crédit Agricole Cariparma SpA : la totalité des créances douteuses des trois cibles serait déconsolidée préalablement à leur cession éventuelle, tandis qu'elles sont nettement excédentaires en dépôts clientèle », ajoute le texte en précisant qu'il s'agit d'un projet à un stade « très préliminaire ».

Frais bancaires : jusqu'à 220 € d'économies grâce à notre comparateur

Crédit Agricole prévient ses actionnaires que l'impact négatif d'une telle acquisition sur les ratios CET1 de Crédit Agricole SA et du groupe Crédit Agricole serait « inférieur à 10 » points de base.