Plan du site Rechercher
Monabanq

Transfert d'argent : la fintech londonienne WorldRemit débarque en France

  • MoneyVox avec AFP
  • ,
WorldRemit, solution de transfert d'argent en ligne
WorldRemit

La start-up londonienne WorldRemit, spécialisée dans le transfert d'argent à bas coût et qui cible notamment les migrants, lance son service en France, selon un communiqué vendredi.

Se présentant comme le « WhatsApp de l'argent » (WhatsApp est une application de messagerie), WorldRemit propose via une application et un site web d'envoyer de l'argent à l'étranger « aussi rapidement et facilement qu'un SMS ». WorldRemit mise sur les « 6 millions de personnes d'ascendance africaine en France » pour s'y développer.

En 2014, plus de 6 milliards de dollars ont été envoyés de la France vers l'Afrique, selon la Banque mondiale, dont près de 3,5 milliards de dollars à destination du Maroc et de la Tunisie.

La Banque mondiale, les pays du G20 et, plus récemment, l'Union européenne se sont engagés à réduire les frais liés au transfert d'argent à l'étranger, qui pénalise particulièrement les migrants. Sur ce marché dominé par les banques et les entreprises spécialisées telles Western Union et MoneyGram, plusieurs jeunes pousses se sont lancées ces dernières années avec des solutions en ligne moins chères que celles des acteurs établis.

Plus de 50 pays et 300.000 transactions par mois

« WorldRemit a déjà révolutionné l'envoi d'argent dans plus de 50 pays. Nous proposons désormais ce transfert instantané et économique aux communautés maghrébines et africaines installées en France », se félicite dans un communiqué Ismail Ahmed, fondateur et PDG de WorldRemit. M. Ahmed, né en Somalie, a lancé son service en 2010, après avoir été lui-même confronté aux frais élevés du transfert d'argent quand il était étudiant à Londres et envoyait des fonds à sa famille en Afrique.

WorldRemit, qui s'est déjà développé aux Etats-Unis, au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande, et revendique 300.000 transactions par mois, est valorisé 500 millions de dollars après plusieurs levées de fonds, notamment un apport de 100 millions de dollars du fonds Technology Crossover Ventures (TCV) en début d'année. Le fonds TCV a notamment investi dans Facebook, Spotify et Netflix.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox