Le médiateur auprès de la Fédération bancaire française (FBF) a reçu 2.984 courriers en 2014, un chiffre en hausse de 6% qui reflète « la bonne connaissance du dispositif de médiation par les clients des banques », selon un rapport de la FBF publié mardi.

Parmi ces demandes, 44 ont fait l'objet d'une proposition de règlement amiable (contre 34 en 2012 et 44 en 2013) et 28 d'entre elles ont donné lieu à un accord de médiation.

Les litiges ont principalement porté sur les moyens de paiement, notamment les différends relatifs aux cartes bancaires et aux paiements en ligne, le fonctionnement du compte, les opérations de crédit et dans une moindre mesure la tarification. Les litiges concernant les produits d'épargne et les placements financiers et la commercialisation des contrats d'assurance-vie ont quant à eux légèrement baissé l'an dernier.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Pertinence du service démontrée

Sur les 2.984 courriers reçus par le médiateur Paul Loridant, 1.833 dossiers (+16%) rentraient dans son champ de compétence et 624 ont trouvé une solution jugée satisfaisante par les demandeurs en amont de la médiation. « Le bilan de l'activité de la médiation auprès de la Fédération bancaire française en 2014 s'avère positif et témoigne de l'efficacité du dispositif de médiation », estime M. Loridant dans un communiqué. « Au-delà du nombre de dossiers recevables et des règlements qui ont été proposés, ce service de proximité démontre sa pertinence et contribue à améliorer de manière durable les relations entre les banques et leurs clients », ajoute-t-il. Le service de médiation mutualisé mis en place par la FBF en 2002 concernait, en 2014, 122 établissements ayant choisi d'y adhérer.