Après sa campagne très critiquée avec Gad Elmaleh, LCL diffuse de nouvelles publicités depuis hier, en pariant sur des comédiens stand-up anonymes.

Après le « bad buzz » avec l’humoriste en février dernier, LCL reprend une toute nouvelle campagne publicitaire. Aubert & Storch, l’agence qui a réalisé le spot avec Gad Elmaleh, reprend elle aussi du service. Et assume son flop, en précisant que le taux de mémorisation de cette pub a sensiblement augmenté par rapport aux autres spots, plaçant LCL « à la première place des taux de mémorisation des banques », estime l’agence dans Les Echos.

Neuf nouveaux spots sont diffusés depuis le 18 janvier. Ils reprennent le thème de la scène de stand-up déjà utilisé l’an dernier. Avec un léger changement : Gad Elmaleh cède la place à de nouveaux comédiens.

La directrice de la communication de LCL Marie Petracco explique ces choix dans le journal économique : « Gad Elmaleh était un starter pour doper une campagne dont nous voulions renouveler le ressort scénaristique, qui commençait à s’épuiser. Les chiffres indiquent que cette première étape a bien fonctionné. A présent, nous avons choisi de mettre en scène des comédiens de stand-up anonymes. Tout en conservant le principe de la scène de théâtre sur laquelle évolue un acteur seul, évoquant la banque dont il rêverait. »

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Les premières réactions de la twittosphère ne se sont pas faites attendre. Et même sans Gad Elmaleh, les pubs ne semblent pas séduire…