La banque Société Générale a annoncé lundi qu'elle allait dissocier la fonction de président, confiée à l'ancien banquier central Lorenzo Bini Smaghi, et celle de directeur général, que va continuer à exercer l'actuel PDG Frédéric Oudéa.

« Cette évolution de la gouvernance, préparée en 2014, répond aux exigences applicables aux banques européennes », précise l'entreprise dans un communiqué. Le conseil d'administration a décidé qu'il serait procédé à cette dissociation « à l'issue de l'assemblée générale des actionnaires du 19 mai 2015 ». Le mandat de PDG de Frédéric Oudéa [photo], aux rênes de la Société Générale depuis 2009, se terminait cette année.

« Intervenant juste après le passage avec succès du groupe dans l'Union bancaire européenne, et dans un environnement économique, concurrentiel et réglementaire de plus en plus exigeant, elle permettra à Société Générale de poursuivre dans la continuité la mise en œuvre de sa stratégie et sa transformation », estime la banque.

Un ancien de la BCE

De nationalité italienne, francophone, Lorenzo Bini Smaghi a été membre du directoire de la Banque centrale européenne de 2005 à 2011. Il avait été nommé administrateur indépendant par l'assemblée générale de la Société Générale en mai 2014.

Jusqu'à 120 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

Le groupe va également proposer que soient nommés comme administrateurs le patron de GDF Suez, Gérard Mestrallet, et la directrice générale de SNCF Voyageurs Barbara Dalibard. Ils remplaceront l'actuel vice-président du conseil d'administration Anthony Wyand, et l'ex-patron de PSA Jean-Martin Folz, qui n'ont pas souhaité voir leur mandat renouvelé.