La co-entreprise de la Banque Postale et de la Caisse des dépôts (CDC), dernière pierre du dispositif public de financement des collectivités et des hôpitaux, est officiellement lancée.

Cette filiale, détenue à 65% par la Banque Postale et à 35% par la CDC, a été nommée la Banque Postale Collectivités Locales. Elle doit assurer des prestations de services en lien avec la commercialisation de crédits aux collectivités locales et aux hôpitaux par la Banque Postale. Ces prêts seront ensuite refinancés par la Société de financement local (Sfil), étage inférieur de la banque des collectivités dont sont aussi actionnaires la Banque Postale (5%) et la Caisse des dépôts (20%). L'Etat détient le solde du capital de cette structure (75%).

5 milliards d'euros, objectif 2013

Le secteur du financement des collectivités avait souffert de la déconfiture de la banque franco-belge Dexia, qui en était l'un des acteurs majeurs. Dans le schéma retenu pour la banque des collectivités, c'est la Banque Postale qui distribue directement les prêts aux collectivités, comme elle a commencé à le faire depuis juin pour les crédits de trésorerie et novembre pour les prêts à moyen et long terme.

L'objectif fixé pour l'année 2013 est de 5 milliards d'euros de prêts à distribuer aux collectivités locales et aux hôpitaux. Cette enveloppe sera complétée par une autre, financée par le Fonds d'épargne (rattaché à la CDC), qui se monte à 20 milliards d'euros sur la période allant de 2013 à 2017. Cette seconde enveloppe ne concerne que les prêts à très long terme, segment qui ne sera pas couvert par la Banque postale.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

La co-entreprise, qui comptera une trentaine de collaborateurs, aura à son conseil d'administration trois représentants de la Banque postale et deux de la CDC.