Afin de répondre aux futures contraintes réglementaires, la banque de financement et d'investissement (CIB) de BNP Paribas souhaite renforcer sa base de dépôts venant des entreprises, en s'appuyant sur sa large clientèle, a-t-elle annoncé mercredi.

« Plus on a de dépôts considérés comme stables, et les dépôts des entreprises le sont, plus on a de facilités pour développer nos capacités de crédit », a expliqué Alain Papiasse, directeur général de BNP Paribas et responsable de BNP Paribas CIB, lors d'une conférence de presse. Dans le cadre des règles de Bâle III, censées s'appliquer progressivement à partir de 2013, les banques sont incitées à collecter davantage de dépôts de leurs clients pour pouvoir continuer à offrir des financements ensuite.

« On a pour les clients entreprises des solutions pour optimiser leur gestion de flux et le dépôt final n'est que le résultat d'une meilleure gestion. Il s'agit de la suite logique des produits de cash management » (gestion de trésorerie), a précisé M. Papiasse. Pour renforcer sa base de dépôts, la banque de financement et d'investissement de BNP Paribas entend notamment s'appuyer sur sa large clientèle composée de 11.000 entreprises et institutionnels. Sur les neuf premiers mois de l'année, elle a vu ses dépôts clients entreprises progresser de 47 milliards d'euros à 56 milliards.

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

Parmi ses autres initiatives, BNP Paribas CIB a rappelé son engagement afin d'orienter l'épargne gérée par les investisseurs vers le financement des entreprises, sous forme d'obligations ou de crédit. « Mais cette désintermédiation ne se fera que progressivement et elle ne signifie pas pour autant que BNP arrêtera de proposer des financements sur son bilan », a insisté Frédéric Janbon, responsable du métier « Fixed Income ».