Depuis le 1er octobre, la Société Générale propose à ses clients un conseil personnalisé pour préparer leur retraite, en accompagnement d’une nouvelle offre dédiée baptisée SG Retraite.

En cette période de crise financière, la Société Générale choisit de communiquer sur la retraite. Désormais, la banque accompagne ses clients dans le cadre d’une nouvelle démarche retraite, « innovante » selon un communiqué du groupe, qui comporte trois étapes.

Tout d’abord, le conseiller de la Société Générale évalue avec son client le budget qui lui sera nécessaire à la retraite « en se basant sur les dépenses d’une personne retraitée ayant le même profil que lui (données INSEE) » précise le communiqué. Une fois le montant de l’épargne évalué, le conseiller et son client vont choisir ensemble la solution la plus adaptée. Enfin, arrivé à la retraite, le client pourra utiliser progressivement son capital constitué.

SG Retraite : un placement sécurisé

Cette démarche d’accompagnement a aussi pour but de promouvoir le lancement d’un nouveau placement, baptisé SG retraite. Une « solution clé en main pour sécuriser et faire fructifier son capital » promet le communiqué. Composé d’obligations de droit français, ce produit est disponible depuis le 1er octobre, au sein d’un contrat d’assurance-vie (sous forme d’unités de compte) ou d’un compte titres ordinaire.

Le capital investi sur SG Retraite est garanti à l’échéance. En cas de retrait anticipé, le produit peut par contre présenter un risque de perte. Trois horizons d’épargne sont disponibles - 2025, 2028 et 2033 - au choix de l’épargnant en fonction de sa date de départ à la retraite. Celui-ci peut, à tout moment et sans frais supplémentaire, ajuster son investissement, en fonction de l’évolution de sa capacité d’épargne ou des besoins prévus pour sa retraite.

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

Sa fourchette de rendement est connue à l’avance. Pour un investissement de 1.000 euros, il doit rapporter entre 300 et 1.000 euros à horizon 2025, 450 et 1.400 euros à l’horizon 2028 et entre 550 et 2.200 euros à horizon 2033, en fonction de l’évolution de son indice de référence, l’Euro Stoxx 50.