La vague 2012 du baromètre Wincor-Nixdorf sur les moyens de paiement montre que les Français utilisent de moins en moins les cartes à débit différé et celles liées à des crédits renouvelables.

Très bien équipés en moyens de paiement, les Français restent toutefois très prudents, voire assez conservateurs, dans l’usage qu’ils en font : c’est le constat général posé par l’enquête menée par l’Ifop du 13 au 15 décembre 2011 auprès d’un échantillon représentatif de 1.008 Français de plus de 18 ans.

Par rapport à la première vague de ce baromètre annuel, effectuée en janvier 2011, deux moyens de paiement subissent ainsi une baisse sensible de détention : la carte bancaire à débit différé (-5 points, à 41%) et la carte liée à un crédit renouvelable (-6 points, à 27%). Soient deux produits proposant une avance d’argent à crédit, et qui peuvent devenir toxiques en cas de dépenses non maîtrisées. La crise, sans doute, est passée par là.

La carte bancaire toujours plébiscitée

Autre enseignement : les Français n’abandonnent pas leurs chéquiers. Souvent décrit comme déclinant, il reste le moyen de paiement le plus détenu par les personnes interrogées, avec un taux d’équipement de 95%, en baisse d’un point seulement sur un an. Un bémol toutefois : seule une personne interrogée sur 10 déclare l’utiliser régulièrement. Très loin des 64% de la carte bancaire à débit immédiat, qui est toujours détenue par 67% des sondés. Les urbains et les cadres, notamment, la plébiscitent pour sa rapidité et sa simplicité : pas besoin, en effet, de compter sa monnaie...

La carte bancaire à débit immédiat apparaît également en haut de liste des moyens de paiement auxquels les Français font le plus confiance, avec un score de 91%. Seul le virement fait mieux, avec 94%. A l’opposé, ce sont les cartes d’organisme de crédits qui obtiennent le pire score : 38% des personnes seulement leur font confiance, une baisse de 9 points par rapport à janvier 2011. En baisse également, la confiance accordée au porte-monnaie électronique (56%, -9) et au compte de transfert de fonds, type Western Union (56%, -8).

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Désintérêt pour le sans contact

Les Français restent également prudents avec les paiements sur internet. Il sont encore 27% à les craindre, six points de plus qu’en janvier 2011. Pour éviter de communiquer leur numéro de carte bancaire sur les sites marchands, ils privilégient les cartes à usage unique (45%) et les portes-monnaies virtuels type Paypal (29%).

Méfiance encore à l’égard du paiement sans contact, qui ne recueille que 36% d’avis favorables. Au rayon des nouveautés techniques, les sondés préfèrent l’authentification par empreinte digitale (69%), malgré une réticence à leur intégration dans un fichier de données (35%).

Enfin, le paiement grâce au téléphone portable ne recueille qu’un faible assentiment : 28% d’enthousiastes seulement, en baisse de 9 points sur un an.