Dans un communiqué, la Banque Postale a annoncé qu'elle entendait limiter à 5% sa participation dans la nouvelle structure chargée du financement des collectivités locales, qui doit prendre le relais de la banque en difficulté Dexia.

« En matière de financement des prêts aux collectivités locales », la Banque Postale « a vocation à utiliser, dans le cadre des négociations en cours, la structure de crédit foncier Dexma, dont la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) prendrait le contrôle et dans laquelle La Banque Postale prendrait une participation de 5 % », précise le communiqué de l'établissement.

Elle a nié, par ailleurs, d'envisager une solution alternative. « La Banque Postale ne travaille pas à la création d’une société de crédit foncier ». Les Echos avaient affirmé que la Banque Postale réfléchissait à la création d'un « véhicule de secours » si l'accès aux marchés devenait financièrement prohibitif pour le pôle existant de financement de Dexia.

Développer son offre de crédit immo

L'activité de crédit aux collectivités locales de la banque franco-belge doit être transférée à la structure formée par CDC et la Banque Postale, qui héritera de dix milliards de prêts : 8 milliards à des collectivités locales, 1,5 milliards aux hôpitaux et 500 millions à des bailleurs sociaux.

La Banque Postale annonce également qu'elle « souhaite développer son offre de crédits immobiliers pour ses clients particuliers ». Aussi, elle envisage « de créer une société de financement de l’habitat (SFH) destinée exclusivement au refinancement de ces crédits », précise le communiqué.

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

Après les députés, les sénateurs doivent examiner mercredi soir les conséquences budgétaires - contenues dans un projet de loi de finances rectificative pour 2011 - du plan scellant le sort de Dexia.