Le conseil d'administration de La Poste a donné jeudi son aval au président de La Poste Jean-Paul Bailly pour lancer l'augmentation de capital à laquelle souscriront l'Etat et la Caisse des dépôts (CDC) pour un montant de 2,7 milliards, a-t-on appris de sources concordantes.

Conformément au schéma retenu, la CDC prendra 26,3% du capital en échange de l'injection de 1,5 milliard d'euros. L'Etat, qui est aujourd'hui seul actionnaire de La Poste, apportera lui 1,2 milliard. Une assemblée générale des actionnaires doit à présent se tenir pour entériner la procédure, probablement fin mars ou début avril, mais la date n'a pas encore été arrêtée.

2,7 milliards en 3 ans

Le calendrier de versement prévoit trois annuités de 1,05 milliard, 1,05 milliard et 600 millions, versées respectivement en mars-avril 2011, mars-avril 2012 et mars-avril 2013, « pour tenir compte des besoins de financement du plan d'affaires de La Poste », avait indiqué il y a quelques jours un communiqué de Bercy et de la CDC.

La Poste est devenue le 1er mars 2010 une société anonyme à capitaux publics, un changement de statut dont Jean-Paul Bailly avait lancé l'idée en 2008. Ce nouveau statut a ouvert la voie à l'augmentation de capital qui doit permettre à l'établissement de financer son développement et de faire face à l'ouverture totale à la concurrence en Europe, intervenue le 1er janvier 2011.

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

Il s'agit de la dernière étape d'un processus entamé en 1997 et qui a déjà vu Bruxelles réduire progressivement les services non encore soumis à la concurrence. La CDC se verra attribuer trois sièges au conseil d'administration.