Une conseillère en patrimoine d'une agence de La Poste de Sceaux (Hauts-de-Seine), soupçonnée d'avoir détourné 600.000 euros, a été mise en examen et écrouée jeudi, a-t-on appris vendredi de source judiciaire. Elle est poursuivie pour abus de confiance aggravé et faux et usage de faux.

Cette employée de 38 ans s'était liée d'amitié avec certains de ses clients à qui elle demandait des prêts personnels. Parallèlement, pour rembourser ses dettes, elle procédait à plusieurs opérations (retraits ou virements) sur les comptes de deux autres clientes. Cette femme, « très adroite et au train de vie très dispendieux » selon les enquêteurs, a retiré ou viré, entre 2006 et 2010, près de 400.000 euros des comptes d'une octogénaire et 200.000 euros de ceux d'une dame d'une soixantaine d'années.

Les deux clientes qui s'inquiétaient des retraits et des virements d'argent prétendument placé sur d'autres comptes pour fructifier, recevaient des courriers à en-tête de La Poste rédigés par la conseillère qui leur expliquait que la situation allait être régularisée prochainement.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

La Poste souffre d'un préjudice total de 700.000 euros, comprenant les sommes retirées des comptes des deux clientes auxquelles s'ajoutent d'autres frais. La conseillère s'est défendue auprès des enquêteurs du groupe financier de la police judiciaire des Hauts-de-Seine, en indiquant qu'elle « était amie avec ses deux clientes ».