Dans un entretien au Financial Times, le directeur général de BNP Paribas Baudoin Prot a estimé, avec regret, que le groupe bancaire devra faire appel à ses actionnaires en cas de grosse acquisition, après l'application des nouvelles normes de solvabilité "Bâle III".

« Je ne pense pas que l'on puisse acheter quoi que ce soit de gros sans lever des capitaux auprès de nos actionnaires », a expliqué M. Prot dans cette interview mise en ligne par l'édition électronique du quotidien. « Nous avons toujours eu une stratégie d'acquisition très disciplinée » et ces nouvelles normes pourraient contraindre le groupe à encore plus de rigueur, a ajouté le directeur général.

Pas de regrets pour Zachodni

M. Baudouin a reconnu qu'une acquisition dans la banque de détail, qui croît moins vite que la banque d'investissement, pourrait faire sens « de temps en temps », « si vous voulez garder un équilibre » entre les deux secteurs. BNP Paribas vient de se faire souffler la banque polonaise Zachodni par son rival espagnol Santander. Mais « au prix payé, nous n'avons pas de regrets ».

Pour M. Prot, « une demande de plus de fonds propres n'est pas la solution pertinente au risque systémique ». Pour lui, les « ingrédients principaux » de la réponse à ce problème sont « la bonne gestion et une supervision efficace ». 

M. Prot a indiqué par ailleurs ne pas croire à une rechute de l'économie mondiale.