La Banque Postale Financement, filiale de la Banque Postale créée en partenariat avec la Société Générale, lance à partir du 1er avril et pour la première fois, une offre de crédits à la consommation. Affichant son ambition de « réinventer le crédit », la Banque Postale prône un crédit responsable et « dans l’intérêt du client ». La gamme de produits qu’elle propose comprend l’octroi de prêts personnels et une offre de regroupement de crédits.

Après l’obtention de son statut de banque à part entière à la fin de l’année 2005, la Banque Postale a eu l’autorisation de distribuer des crédits à la consommation. Celle-ci a signé un partenariat avec la Société Générale en juillet 2008 afin de créer une filiale, la Banque Postale Financement, qui portera cette activité de crédits. Deux ans après le début du projet, la Banque Postale lance demain sa gamme de crédits à la consommation. Son ambition est d'atteindre 5 à 6% de part de marché d'ici 10 ans, a déclaré Patrick Werner, président du directoire, lors d'une conférence de presse.

Prêts personnels et rachat de crédits

La Banque Postale proposera à ses clients des prêts personnels accessibles à partir d’un montant de 1.500 euros et des regroupements de crédit.

Les prêts personnels pourront concerner l’achat d’une voiture (jusqu’à 50.000 euros remboursables sur une période de 12 à 72 mois), le financement de travaux (jusqu’à 21.500 euros sur 12 à 84 mois), ou d’autres projets (jusqu’à 21.500 euros sur 12 à 60 mois).  Au cours de l’année 2010, la Banque Postale prévoit également de proposer un prêt étudiant, un prêt apprenti, un prêt intérimaire et un prêt permis à 1 euro par jour, à destination des jeunes.

Au final, c’est donc une gamme complète de crédits que s’apprête à commercialiser la Banque Postale.

Autre type d’offres lancées par La Banque postale : le rachat de crédits à la consommation (maximum 100.000 euros jusqu’à 180 mois), et le regroupement de crédits à la conso et immobilier (maximum 150.000 euros jusqu’à 180 mois).

Pour tous ses produits, la Banque Postale dit vouloir « rester souple ». Ainsi, d’après un communiqué publié mardi, pendant toute la durée de leur crédit, les clients pourront moduler leurs mensualités, mais aussi changer la date du prélèvement, rembourser avant le délai prévu la somme empruntée, ou reporter les remboursements.

Jusqu'à 160 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

Prévenir le surendettement

Avec cette nouvelle offre, La Banque Postale cherche à s’inscrire dans une démarche de « crédit responsable ». Dans le souci de prévenir le surendettement de ses clients, La Banque Postale affiche son intention d’accompagner de très près ses souscripteurs, notamment avec un point budget proposé chaque année. Selon le communiqué, celle-ci a également passé « un accord expérimental » avec l’association Cresus, spécialisée dans la prévention du risque du surendettement. Cet organisme reconnu d’utilité publique pourra apporter ses conseils aux clients en difficultés et formera les équipes de la Banque Postale sur le problème du surendettement.

En se positionnant comme un établissement prêteur « de proximité » et attaché « à l’intérêt du client avant celui de la Banque », la Banque Postale prend en compte le caractère plutôt modeste de sa clientèle, mais aussi le contexte politique.  En effet, son offre intervient à l’heure où le cadre législatif des crédits à la consommation est en passe d’évoluer avec un projet de loi à l’étude.

Une campagne d’envergure pour lancer ses produits

Pour promouvoir ses crédits à la consommation, la Banque Postale met en place une campagne de communication conséquente, qui s’étalera du 31 mars jusqu’au mois de juin. Pour l’occasion, les bureaux de Poste seront même relookés.

Enfin, pour attirer les clients potentiels, la Banque Postale lance en parallèle une offre promotionnelle qui durera jusqu’au 31 mai 2010, avec un TEG fixe et unique de 4,90% pour un prêt d’au moins 1.500 euros remboursables sur une durée de 12 à 48 mois.