Malgré un taux historiquement bas, le livret A demeure l'un des placements préférés des Français. Un succès qui s'explique notamment par l'ouverture de sa distribution à toutes les banques, en janvier 2009.

Avec 181,7 milliards d’euros d’encours fin novembre, le livret A atteint un seuil historique. Un paradoxe alors que le taux du livret n’a jamais été aussi bas, à 1,25 %. « Cela témoigne du fait que les ménages restent prudents, et préfèrent maintenir leur argent sur le livret A, même s’il est peu rémunéré », analyse Cyril Blesson, de la société de conseil Seeds Finance.

Néanmoins, si son niveau d’encours a progressé de 16,7 milliards d’euros sur les 11 premiers mois de 2009, le succès du livret A reste à nuancer. Le 1er janvier 2009 marquait en effet le début de l'ouverture de la distribution du livret A à toutes les banques. Avec un taux de 4%, l'attractivité du livret A était à son apogée, puisque 8,1 millions de livrets ont été ouverts de janvier à avril, selon le ministère de l’Economie et des Finances.

Plus de 7 milliards de retrait entre mai et novembre

Alors que la hausse a été de 18,3 milliards d’euros en janvier, le mouvement s’est inversé à partir de mai, et les retraits ont même dépassé les 7 milliards d’euros entre mai et novembre. Un mouvement qui a suivi la réduction des taux, à 1,75% en mai, puis 1,25 % en juillet.

Une partie de l’épargne s’est tournée vers l’assurance vie, dont les rendements peuvent dépasser les 4%. D’après la Fédération française des sociétés d’assurance (FFSA), les cotisations d’assurances-vie ont augmenté, sur la même période, de 11% par rapport à 2008.

Jusqu'à 120 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

Bercy indique « qu’1,8 million de personnes ayant ouvert un livret entre janvier et avril ont été invitées à partir de l’été, à contacter leurs clients pour les inciter à fermer leurs livrets irréguliers ».

Près de 60 millions de livrets A

Toutefois, même si la deuxième partie de l’année a été moins rose pour le premier livret d’épargne, Cyril Blesson assure sa confiance envers le placement en comparant la baisse des taux actuels à celle de 1996. Selon lui, à l’époque, la « baisse de la rémunération du livret d’un point avait provoqué des sorties beaucoup plus massives » : 15,5 milliards d’euros sur l’année. Rien à voir avec la hausse de 16,7 milliards des 11 premiers mois de 2009, malgré un tassement à partir de mai.

58,8 millions de livrets A seraient ouverts en France, dont plus de 23 millions en Caisses d’épargne et 21 millions à la Banque postale. Chez les nouveaux distributeurs, Crédit Agricole en a ouvert 3,8 millions, contre 1,6 millions chez BNP, 1,5 million à la Société générale et 800.000 dans les Banques populaires.