La banque en ligne de l'opérateur téléphonique est de nouveau en vente selon Les Echos. Orange dit étudier « toutes les opportunités » pour l'avenir de sa filiale.

Nouvelle interrogation sur l'avenir d'Orange Bank. Selon un article des Echos diffusé mercredi, l'opérateur téléphonique envisage de vendre sa banque en ligne qui compte 2,6 millions de clients mais qui a perdu près de 900 millions d'euros en cinq ans.

« Le groupe de télécoms a mandaté la banque d'affaires Lazard pour lancer un nouveau scenario de cession ou d'alliance afin d'assurer l'avenir de sa filiale déficitaire. Un arbitrage qui intervient seulement un an et demi après l'échec de l'ouverture du capital », avancent Les Echos.

Plusieurs sources interrogées par Les Echos pensent que l'enseigne Boursorama pourrait être intéressée. La banque en ligne de la Société Générale qui vient de récupérer une bonne partie des clients d'ING, a en effet des objectifs de conquête de nouveaux clients très élevés.

Cession totale, partielle ou partenariat ?

« En réalité, les schémas sont bien plus ouverts, de la participation minoritaire à la cession en passant par le partenariat technique, voire commercial ou de distribution, au travers de joint venture », relativise une autre.

« Dans un environnement concurrentiel très fort sur le marché bancaire, Orange envisage toutes les opportunités afin de développer les activités d'Orange Bank et soutenir sa croissance », a fait savoir le groupe Orange.

Le champ des possibles est donc vaste. Orange indique que la nouvelle direction d'Orange Bank est « pleinement engagée sur la poursuite de sa stratégie de valeur » avec de nouvelles offres payantes, « tout en avançant vers l'équilibre financier »...

L'an dernier, BNP Paribas, Crédit Agricole ou encore Société Générale ou encore l'espagnol Santander s'étaient déjà intéressés au dossier Orange Bank, d'après Les Echos. Le sont-ils toujours ?