Après Boursorama et ING, Fortuneo est la 3e banque en ligne historique à répondre aux néobanques en lançant une carte bancaire gratuite, sans condition de revenus ou de dépôts. Mais que vaut Fosfo par rapport à la concurrence ? Nous avons fait le tour des points communs et des différences.

Il paraît loin, le temps où il fallait payer plusieurs dizaines, voire centaines, d’euros par an pour obtenir une carte bancaire ! En l’espace d’une dizaine années, le marché de la CB, autrefois cadenassé par les banques traditionnelles, s’est ouvert à de multiples nouveaux acteurs. Des banques en ligne d’abord (Boursorama, ING, Fortuneo, etc.), qui ont commencé dès 2009 à proposer des cartes gratuites aux clients disposant de revenus suffisants. Des néobanques ensuite (N26, Revolut, etc.), qui ont entrepris à partir de 2014 de supprimer ces conditions, rendant la gratuité accessible à tous.

Le 3e temps de cette ouverture du marché de la carte bancaire a débuté en septembre 2017. C’est à cette date, en effet, que Boursorama a lancé la carte Welcome, une CB ouverte à tous, même sans revenus réguliers. Sur le modèle, notamment de N26, Revolut, néobanques étrangères récemment arrivées en France. Une petite révolution qui a contribué à faire de la filiale de la Société Générale le leader de la banque en ligne … et a logiquement entraîné la réaction de ses deux challengers : ING, d’abord, avec son offre Essentielle dévoilée mi-septembre ; puis, depuis hier lundi 7 octobre, Fortuneo, avec la carte Fosfo.

Lire : Fortuneo lance Fosfo, la carte bancaire gratuite sans condition de revenus

Inexistant il y a encore 5 ans, le marché français des cartes gratuites sans conditions de revenus est donc désormais peuplé d’une dizaine d’enseignes. Et comme toujours en pareil cas, on se retrouve face à une question : quel est le meilleur choix pour mon propre usage ? Pour vous aider à vous y retrouver, nous avons comparé les principales caractéristiques de Fosfo avec la concurrence.

Fortuneo FosfoBoursorama WelcomeING EssentielleN26Revolut
RéseauMastercardVisa + CBMastercardMastercardVisa ou Mastercard
Découvert autoriséNégociable après 6 mois de détention100 eurosNonNonNon
ChéquierOuiOuiNonNonNon
Plafond de paiement2 000 euros / 7 jours400 euros / 30 jours2000 euros / 30 jours5 000 euros / jourNon
Plafond de retrait500 euros / 7 jours100 euros / 7 jours500 euros / 7 jours2 500 euros / jour3 000 euros / jour
Retrait en eurosGratuitGratuit5 gratuits par mois, puis 1 euro pièce5 gratuits par mois, puis 2 euros pièce200 euros gratuits par mois, 2% au-delà
Paiement en devisesGratuitGratuit2% (minimum de 0,5 euro)GratuitGratuit jusqu’à 6 000 par mois, 0,5% au-delà et le week-end
Retraits en devisesGratuit1,94%2% (minimum de 0,5 euro)1,70%200 euros gratuits par mois, 2% au-delà
Versement à l’ouverture300 euros100 euros300 eurosAucun10 euros (dont 5,99 euros pour l’envoi de la carte)
Usage minimum1 paiement par mois, sinon 3 euros de frais1 paiement par mois, sinon 5 euros de fraisNonNonNon
Paiement mobileApple Pay, Google Pay, Samsung Pay...Apple Pay, Google Pay, Samsung Pay.NonApple Pay, Google Pay.Apple Pay, Google Pay.

Fosfo, vraiment sans conditions ?

Le temps des banques en ligne élitistes est donc bien révolu ! Comme ING, Boursorama, N26 ou Revolut, Fortuneo tire avec Fosfo un trait sur la sélection par la régularité et le niveau des revenus. En résumé, il n’est pas nécessaire de fournir ses fiches de salaire pour obtenir gratuitement la nouvelle carte.

En matière d’accessibilité, elle reste toutefois un peu plus contraignante que d’autres. Il vous faudra d’abord effectuer un premier versement de 300 euros. La même somme que chez ING, mais plus que chez Boursorama (100 euros), tandis que Revolut ne demande qu’un virement de 10 euros (dont 6 destinés à couvrir les frais d’envoi de la carte) et N26, rien.

Autre nuance : pas question de laisser durablement Fosfo au fond de votre portefeuille. Comme Welcome, Fortuno impose en effet d’effectuer un paiement au moins par mois. A défaut, il vous en coûtera 3 euros par mois d’inactivité. Une contrainte qui n’existe pas chez ING, N26 ou Revolut.

Du temps réel… à double tranchant

C’est un autre point commun des cartes nouvelle génération : elles fonctionnent toutes en temps réel, c’est-à-dire avec une remontée immédiate des paiements et des retraits dans votre interface de suivi d’opérations, disponible en ligne ou sur mobile.

Il y a deux façons d’apprécier cette fonctionnalité. Le verre à moitié plein, c’est que vous savez toujours où vous en êtes. Le verre à moitié vide, c’est que Fosfo est une carte à contrôle de solde : par défaut, elle interroge la situation de votre compte à chaque opération, ce qui augmente le risque potentiel d’échec. Fortuneo nous a toutefois confirmé que sa carte, pour conserver un bon niveau d'acceptation, était parfois capable de se passer de ce contrôle de solde, en particulier « lorsque le terminal du commerçant ne peut pas interroger la banque ».

Autre point commun avec les autres cartes de sa catégorie : Fosfo est peu tolérante avec les découverts. Ils sont même prohibés pendant 6 mois, puis négociables en fonction de l’historique d’encours du compte. Fortuneo sera-t-elle généreuse en la matière ? C’est encore un peu tôt pour le dire.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Taillée pour les voyages ?

Voici le grand point fort de Fosfo : la nouvelle carte de Fortuneo est totalement gratuite à l’usage, y compris à l’étranger hors zone euro. Personne ne fait mieux : même Revolut, pourtant vendue comme la carte des globe-trotters, limite cette gratuité à 6 000 euros de paiements et 200 euros de retraits par mois. Sans parler d’ING, totalement à la traîne sur le sujet avec sa commission de 2% et son minimum de perception de 0,50 euro.

Fosfo est-elle pour autant taillée pour les voyages ? Oui, mais… Côté plus, elle affiche des plafonds de paiements plutôt généreux, ce qui permet d’affronter un pic de dépenses : 2 000 euros de paiements et 500 euros de retraits par période de 7 jours glissants. C’est beaucoup plus, par exemple, que Welcome : 600 euros de paiements sur 30 jours glissants, 200 euros de retraits sur 7 jours.

Côté moins, elle n’embarque pas les assurances et garanties premium qui font l’intérêt des cartes haut de gamme et sont parfois utiles à l’étranger : retard de transport et de bagages, perte et vol de bagages (jusqu’à 800 euros), responsabilité civile à l’étranger, etc. Il faudra se contenter du strict nécessaire : assistance médicale et rapatriement, hospitalisation et assistance juridique à l'étranger.

Les plus de la banque en ligne traditionnelle

A l’heure des cartes en temps réel et du paiement mobile, les chèques paraissent d’un autre temps. En France, où ils représentent encore 7% des paiements hors cash, il reste toutefois difficile de s’en passer complètement, au moins sur son compte principal. C’est donc un des points forts de Fosfo que de permettre l’accès au chéquier, mais aussi au service d’émission de chèque en ligne de Fortuneo. Au sein de notre panel, seul Welcome est dans le même cas.

Devenir client Fosfo présente un autre avantage : celui de pouvoir contacter, en cas de problème, le service clients téléphonique de Fortuneo, basé en France et ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 20h, et même le samedi de 9h à 18h. Les néobanques N26 et Revolut ne peuvent pas en dire autant.

Verdict : Fosfo, c'est costaud !

Joli coup pour Fortuneo : Fosfo apparaît, sur le papier, comme le meilleur choix actuel sur ce segment des cartes gratuites sans conditions de revenus, la seule qui permet à la fois d’en faire son compte principal et de voyager sans soucis, tout en profitant des dernières fonctionnalités comme le temps réel, le paiement mobile ou le paiement instantané.

Elle a toutefois un concurrent majeur, non retenu dans notre panel car placé sur un créneau plus haut de gamme : Boursorama Ultim, mieux équipée en assurances et en garanties, tout en étant également accessible sans conditions de revenus.

A consulter : 80 euros offerts pour l’ouverture d’un compte courant Fortuneo avec carte Fosfo