Hello Bank!

Banque en ligne : le nouveau terrain de jeu des chasseurs de prime

  • Par
  • ,
Bonus
© tashatuvango - Fotolia.com

Au sein de l’arsenal qu’elles déploient pour attirer de nouveaux clients, les banques en ligne dégainent fréquemment la prime à l’ouverture du compte courant. Une aubaine pour les « chasseurs de prime », qui voient se multiplier les opportunités de gonfler leurs gains, et ce sans véritable contrepartie.

600.000 clients revendiqués par Boursorama Banque ; un million attendus prochainement par ING Direct : pour les deux principales enseignes françaises de banque à distance, toutes les occasions sont bonnes pour communiquer sur la taille de leur clientèle. Une « guerre des chiffres » qui n’est pas qu’une question de fierté. Sur le marché encore balbutiant de la banque tout en ligne - moins de 10% des usagers bancaires y possèdent un compte, courant ou d’épargne - l’enjeu est aussi et surtout de s’imposer en leader, et de bénéficier ainsi d’un bonus de crédibilité aux yeux des millions de Français qui finiront bien par succomber aux sirènes des frais bancaires réduits et du service clients disponible sur des horaires élargis et 6 jours sur 7.

Résultat : tous les moyens, même les plus coûteux, sont bons pour acquérir rapidement le plus de clients possibles. Pour faire connaître leur marque, Boursorama Banque, ING Direct mais aussi BforBank et Fortuneo, n’hésitent pas à utiliser l’ensemble des leviers disponibles : les anciens (affichage, pub télé et magazine) comme les nouveaux (publicité sur internet, sites de ventes privées, parrainages). Mais ils disposent aussi d’un autre atout : la prime versée en échange de l’ouverture d’un compte courant.

La constance de Boursorama Banque

A l’heure où nous écrivons ces lignes, pas moins de 5 banques en ligne - Boursorama Banque, Monabanq, ING Direct, Hello Bank et Fortuneo - affichent ce type de récompenses. C’est Boursorama qui est le plus constant en la matière. Contrairement à ses concurrents, notamment ING Direct, qui ont eu tendance à privilégier le livret d’épargne à taux boosté comme produit d’appel, la filiale de la Société Générale porte depuis longtemps l’effort sur le compte courant, et la carte bancaire gratuite qui l’accompagne. Fin 2014, elle est même allée jusqu’à contourner la limite de 80 euros de la prime à l’ouverture du compte en proposant une offre à « double fond » : 50 euros pour l’ouverture du compte, et 50 euros pour l’obtention de la carte bancaire.

100 euros pour capter un client, n'est-ce pas un peu cher ? Benoît Grisoni, le directeur de Boursorama, nous expliquait en 2011 que le compte courant est « une base de relation plus durable » que le compte épargne et justifie donc cette générosité. Mais en appliquant ce précepte, les banques en ligne ne se prennent-elles à leur propre jeu ? En effet, contrairement aux super-livrets à taux boosté qui nécessitent de mobiliser des liquidités pendant plusieurs mois pour bénéficier de la bonification, la prime à l’ouverture du compte courant est encaissable sans contrepartie, ou presque.

Des contreparties minimes

Chez Boursorama comme chez Fortuneo et Hello Bank, il suffit ainsi de justifier - fiches de paie à l’appui - de revenus mensuels supérieurs à 1.200 euros pour être éligible. Une fois la prime touchée, le compte peut être clos ou même rester inactif, ces enseignes ne facturant pas de frais de tenue de compte. Les conditions d’ING Direct sont un peu plus contraignantes : il faut verser sur le compte un minimum de 750 euros par mois, sans quoi la banque orange facture des frais de tenue de compte de 15 euros par trimestre. Quant à Monabanq, elle n’impose aucun minimum de revenus ou de versement, mais facture 2 euros par mois l’accès à son bouquet de services bancaires.

Résultat : rien ou presque n’empêche les clients de tester toutes les enseignes, à tour de rôle ou même simultanément, d'autant que l’apparition du contrat 100% électronique permet d’éviter l’envoi de paperasse par courrier. Preuve que la prime à l'ouverture ne suffit pas à fidéliser, certaines enseignes (Boursorama Banque et Fortuneo notamment) vont encore plus loin en récompensant épisodiquement - à l’aide de bons d’achat cette fois - la domiciliation des revenus ou le transfert des prélèvements.

Le marché de la banque en ligne est donc bien devenu un paradis pour les« chasseurs de prime », qui peuvent espérer collecter, sans grand effort et sans engagement, plusieurs centaines d'euros. Et ce n’est pas prêt de finir. La filiale du Crédit Agricole, BforBank, a annoncé le lancement de son compte courant en 2015. Comme les autres, elle devra sans doute en passer par la prime de 80 euros pour attirer l'attention sur son offre.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM avec FV / Janvier 2015