Plan du site Rechercher

Alcool : dépensez-vous plus ou moins que la moyenne des Français ?

Personnes en train de trinquer avec des verres de vin pétillant
© Peter Atkins - stock.adobe.com

Le budget vin, bière, champagne et alcool fort atteint 707 euros par an et par ménage, soit presque 60 euros par mois. Une moyenne qui cache des différences importantes selon l'âge et le lieu d'habitation.

C’est une étude instructive sur l’évolution de nos dépenses pour les boissons depuis 1960 que vient de publier l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) ce vendredi. Selon ses calculs, en 2018, un ménage français dépense en moyenne 707 euros en boissons alcoolisées, soit presque 60 euros par mois. Un chiffre qui ne prend en compte que les boissons achetées pour la consommations à domicile. Les boissons commandées dans les bars et les restaurants ne sont donc pas comptabilisées. Résultat, en réalité, le budget alcool est encore bien plus élevé.

Désormais quand ils boivent chez eux, les Français privilégient les vins de qualité qui représentent 20,7% de leur budget en alcool, et ce aux dépens du vin de table. La part des dépenses pour des vins de consommation courante s’établit à 9,1% contre 49,1% en 1960, suite à la mise en place de politiques publiques de lutte contre la consommation quotidienne d’alcool dans les années 90. En parallèle, l'intérêt pour l’alcool fort, les champagnes, cidres et apéritifs, ainsi que pour les bières a aussi augmenté. Pour ces dernières, l’Insee constate « l’impulsion notamment des bières artisanales et des bières aromatisées aux fruits qui ont contribué à diversifier l’offre et à modifier l’image de ce produit aux yeux des consommateurs ».

La région parisienne se démarque

Les dépenses en alcool varient aussi en fonction des territoires. Elles sont plus élevées notamment dans les régions de production viticole. « Ainsi, en 2017, les ménages habitant en Méditerranée, au Centre-Est et à l’Est y consacrent respectivement 4,4 points, 6,7 points et 5,4 points de plus que la moyenne, alors que ceux habitant au Nord ou dans les DOM y dédient respectivement 16,9 points et 12,5 points de moins », constate l’Insee. La région parisienne est un cas un peu à part. En raison d’une forte concentration de cols blancs, les ménages dépensent 10,1 points de plus que la moyenne pour l’achat de vins, cidres et champagnes.

Le budget alcool n’est pas le même non plus selon les générations. Ainsi, les dépenses des ménages dont la personne de référence est âgée de plus de 65 ans est supérieure de 5,5 points à la moyenne, principalement consacrées aux vins, cidres et champagnes. En revanche, « le poids de la bière dans les dépenses en boissons alcoolisées hors consommation dans les bars et les restaurants est élevé chez les ménages dont la personne de référence est un jeune de moins de 26 ans (+ 19,3 points) », note l’Insee.

En plus des 707 euros dédiés en moyenne à l’achat d’alcool, les ménages ont dépensé 476 euros en 2018 pour s’offrir des boissons non alcoolisées. Au total, cela représente 2,9% de leur budget contre 6,4% en 1960.

Litre aussi : Placement dans le vin, une bonne idée ?

Les Français restent de gros consommateurs d’alcool

Avec une consommation de 12,6 litres d’alcool pur par personne de plus de 15 ans, la France est le 8e plus grand consommateur d’alcool pur par personne d’Europe, selon l'Insee. Eelle est devancée par la Lituanie, la République tchèque, l'Allemagne, l'Irlande, le Luxembourg, la Lettonie et la Bulgarie.

Partager cet article :

© MoneyVox / MB / Février 2020

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox