Le chiffre d'affaires des ventes de champagne en grande surface a chuté de près de 35% depuis le début de l’année, l'équivalent de 5 millions de bouteilles vendues en moins. En cause, la concurrence des cavistes spécialisés, mais surtout la nouvelle loi Alimentation qui limite les grosses promotions.

-18% en nombre de bouteilles vendues, -34% en chiffre d’affaires : l’année 2019 a un goût de bouchon pour les producteurs de champagne. Même les foires aux vins, habituel temps fort, n’ont pas réussi à inverser la tendance : le champagne fait beaucoup, beaucoup moins recette que d’habitude en grande surface, selon l'institut Nielsen.

Comment expliquer cette chute soudaine et historique par son ampleur ? Les Français en ont-ils soupé du champagne ? Il y a bien sûr la concurrence d’autres vins pétillants moins chers : le prosecco italien, popularisé par la mode du Spritz, un cocktail dont il constitue la base, ou encore le cava espagnol. Mais ils n’ont pas empêché le champagne de battre des records ces dernières années.

Les professionnels pointent plutôt deux facteurs. Le premier, c’est la concurrence croissante des cavistes et des commerces en ligne, spécialisés ou non. Le second, et sans doute le plus significatif, est la disparition des grosses promotions. Appliquée depuis la fin 2018, une ordonnance publiée suite à l'entrée en vigueur de la loi Alimentation (dite Egalim) limite en effet à 34% les ristournes applicables aux denrées alimentaires. Plus possible, par exemple, de vendre deux bouteilles pour le prix d’une ! C’est pourtant ce type de promotion qui faisait jusqu’ici le succès des foires aux vins.

Les grandes surfaces testent des parades

A l’approche des fêtes de fin d’année, période ô combien stratégique pour les bulles, les grandes surfaces ne baissent pas les bras et cherchent des parades. Le magazine professionnel Rayons Boissons a par exemple repéré chez Carrefour Market une promotion qui ramène à 4,90 euros le prix de la bouteille d’un célèbre champagne de grande surface, vendue en temps normal 15 euros.

Jusqu'à 80 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

Pour parvenir à ce prix, l’enseigne a d’abord appliqué la réduction légale de 34%, à créditer sur une carte de fidélité. Mais elle promet en complément un bon d’achat de 10 euros tous les 30 euros dépensés. Soit dès 2 bouteilles achetées. Des pratiques qui flirtent avec la légalité, et qui confirme, selon Rayons Boissons, « que loi Egalim ou non, les distributeurs ne renonceront pas à la promo sur un produit aussi générateur de trafic qu’est le champagne ! »