Certaines évolutions tarifaires n'ont rien à envier à l'inflation de 2022. Ainsi le coût d'un virement en agence a bondi de plus de 5% dès le début de l'année selon l'Observatoire des tarifs bancaires, qui vient de publier son rapport annuel. Les frais de tenue de compte suivent la même tendance.

Quand une hausse en cache une autre. L'édition 2022 de l'observatoire des tarifs bancaires, entité officielle reliée à la Banque de France via le Comité consultatif du secteur financier (1), a rendu son verdict ce mercredi sur l'évolution des tarifs bancaires en 2022.

Après une première estimation arrêtée au 5 janvier, juste après que les banques aient modifié leurs tarifs, ce rapport fait le constat que certaines hausses annoncées étaient sous-estimées. Celles qui concernent les frais de tenue de compte et le virement occasionnel en agence, étaient finalement bien plus élevées que prévu : « En effet, ces évolutions sont le fait d'acteurs ayant des parts de marché très importantes. » En clair : comme de « gros » établissements ont augmenté ces frais, cela pèse bien plus lourd dans la moyenne que s'il s'agissait de « petites » banques ayant peu de clients. Voici les 3 tarifs qui ont le plus augmenté en 2022.

1 - Virement en agence : +5,32%

« Les virements occasionnels externes [vers une compte dans une autre banque, NDLR] réalisés par internet sont gratuits dans quasiment tous les établissements du panel », seule une banque régionale facturant encore un virement vers un compte dans un autre établissement.

En revanche, pour les clients peu à l'aise avec internet, ou pour effectuer un virement au montant élevé (ce qui est parfois impossible en ligne), il faut payer : « Au 5 janvier 2022, aucune banque à réseau ne propose la gratuité sur les virements en agence », lit-on dans le rapport.

Combien ? 4,55 euros par virement, en moyenne, en janvier 2022. Soit 23 centimes de plus que celle constatée par l'observatoire au 31 décembre 2021, et 37 centimes de plus qu'à la fin 2020. Ce qui revient à une augmentation 3,35% pour le virement SEPA en agence en 2021 et de 5,32% en 2022.

La Fédération bancaire française (FBF), qui représente toutes les grandes banques en France, a réagi immédiatement suite à la publication de cet observatoire. En ce qui concerne le coût de ce virement occasionnel, la FBF relativise en précisant que « ces opérations sont désormais très peu fréquentes, les clients privilégiant les solutions digitales ».

2 - Frais de tenue de compte : +4,33%

Des « frais de gestion », ponctionnés parce que la banque doit gérer vos flux d'argent sur votre compte courant... « Au 5 janvier 2022, onze établissements dont six banques en ligne pratiquaient la gratuité du service. Du 31 décembre 2021 au 5 janvier 2022, le tarif moyen pondéré a enregistré une hausse de 0,84 euro (+4,33%) passant de 19,39 euros à 20,23 euros ». Une hausse du début 2022 faisant suite à une augmentation de 3,03%, déjà, en 2021.

Défense de la FBF : « La hausse de tarif de 0,07 euro par mois, correspond à un service du quotidien qui est souvent intégré dans le prix des offres groupées de services, proposées par les différents établissements bancaires ».

COMPARATIF. Combien coûtent les offres groupées de services ?

Problème : le suivi des évolutions tarifaires des offres groupées de services - les packages ou forfaits - est complexe, puisque les trois quarts des établissements multiplient les déclinaisons de leurs packages. Cette année, l'observatoire des tarifs bancaires dissèque ces forfaits... Avec une estimation : une cotisation annuelle de 92,71 euros pour un pack de base (carte bancaire, tenue de compte, émission et réception de virements, chéquier...). Mais face à la complexité des packages, l'observatoire ne livre pas d'évolution pour les forfaits. Impossible de savoir si les clients qui « échappent » aux frais de tenue de compte et optent pour les packages subissent une hausse similaire de leur cotisation annuelle pour leur offre groupée.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

3 - Carte bancaire à autorisation systématique : +2,09%

Troisième et dernière hausse dépassant le chiffre symbolique de 2% : « +2,09% (+ 0,64 euro) pour la cotisation annuelle d'une carte de paiement à autorisation systématique », ce qui fait suite à une augmentation de 0,61 euro (+2,04%), déjà, sur l'ensemble de l'année 2021.

Sur 108 banques analysées, huit dont sept banques en ligne proposent cette carte gratuitement. Les autres ? « La majorité des établissements qui facture ce service, le tarifie entre 16 euros et 48 euros », détaille le rapport. « Le coût annuel minimum hors gratuité s'élève à 16 euros et le coût annuel maximum s'élève à 55 euros. »

Classement des banques les moins chères au 1er octobre 2022

Et depuis janvier 2022 ?

Sur la base des données collectées par MoneyVox, avec donc une méthodologie différente que celle de l'observatoire, voici les évolutions constatées sur ces trois lignes tarifaires depuis janvier 2022, puisque l'observatoire s'est arrêté au 5 janvier :

  • Virement occasionnel en agence. 4,42 euros, en moyenne, au 1er janvier dernier dans les 123 banques concernées, et 4,43 euros en moyenne au 10 octobre : depuis le relevé de l'observatoire des tarifs bancaires, cette ligne n'a que peu évolué en 2022, de 0,2% uniquement.
  • Frais de tenue de compte actif. Au 1er janvier 2022, c'était gratuit dans 14 banques et facturé 26,57 euros en moyenne dans 121 banques. Au 10 octobre, la gestion de compte est gratuite dans 15 établissements et facturée 28,77 euros en moyenne dans le reste des établissements. Soit 8% d'augmentation en 2022 !
  • Carte bancaire à autorisation systématique. 38,60 euros en moyenne pour la carte Visa début 2022 et 38,69 euros par an à ce jour, soit 0,2% d'augmentation supplémentaire. Pour la carte Mastercard à autorisation systématique, le tarif annuel moyen des banques facturant ce service est passé de 33,45 euros à 33,72 euros, soit 0,8% de hausse supplémentaire.

Stabilité pour la plupart des tarifs bancaires en 2022

Mis à part les hausses très nettes constatées sur le virement occasionnel en agence et les frais de tenue de compte, le rapport de l'observatoire des tarifs bancaires relève une stabilité globale des frais en 2022... du moins en arrêtant la photographie tarifaire en janvier. « Dans leur ensemble, les tarifs bancaires représentent 0,45% du budget des ménages, avec des évolutions qui restent, dans le temps, nettement inférieures à l'inflation générale et surtout celle des autres services utilisés par les ménages », réagit Maya Atig, directrice générale de la FBF.

Pour rappel, face à la flambée des prix, Bercy a réclamé un geste aux banques pour préserver le pouvoir d'achat des Français. En 2023, les banques se sont engagées à ne pas augmenter de plus de 2% leurs tarifs. Un « bouclier tarifaire bancaire » a minima. Certains établissements ont donc décidé d'aller plus loin en communiquant sur un gel des tarifs en 2023.

BNP Paribas, Banque Postale, LCL, Société Générale... Les banques qui vont geler leurs tarifs bancaires en 2023

(1) Organisme paritaire mêlant banques, associations de consommateurs, courtiers, assureurs, etc.