BNP Paribas

Banque : quel moyen de paiement pour son enfant mineur ?

Pixpay
DR - Pixpay

Dois-je confier une carte bancaire à mon enfant quand il arrive à l’adolescence ? Comment lui donner plus d’autonomie tout en évitant les découverts et les excès ? Voici nos conseils pour faire le bon choix.

L’autonomie financière des adolescents est autant une demande de leur part qu’un sujet de préoccupation pour leurs parents. Rien de plus normal que de vouloir un peu plus d’indépendance pour payer repas, sorties ou vêtements. Face à cela, les parents se demandent quelle est la façon la plus sûre pour que leur enfant devienne responsable financièrement.

Sachez que vous pouvez ouvrir un compte bancaire ainsi qu’un livret A à votre enfant dès sa naissance pour y placer de l’argent. Il pourra en disposer dès qu'il aura 12 ans, âge à partir duquel, dans la plupart des banques, vous pourrez lui confier un moyen de paiement : un chéquier (pour ceux qui s’en servent encore) et surtout une carte bancaire.

Vous pouvez opter pour une carte de retrait si vous souhaitez y aller progressivement en permettant, dans un premier temps, à votre enfant de retirer de l’argent dans les distributeurs. Si vous voulez lui permettre de payer avec sa carte, en ligne et dans les commerces physiques, vous pouvez alors opter pour une carte de paiement.

Carte à autorisation systématique ou carte bleue « classique » ?

Pour les mineurs, les banques traditionnelles proposent uniquement des cartes de paiement à autorisation systématique, comme la Visa Electron ou la Maestro Mastercard. Des cartes qui évitent les découverts et les agios car la transaction n’est acceptée que si le compte de l'utilisateur est dans le vert. Des plafonds de paiement, hebdomadaire ou mensuel, peuvent être définis, en amont, entre les parents et le banquier.

Les banques en ligne ne sont pas en reste, comme Boursorama avec son offre Kador, 100% mobile et réservée aux enfants, âgés de 12 à 17 ans. L’adolescent bénéficie alors d’une carte bancaire Visa classique et d’une application mobile lui permettant de commencer à apprendre à gérer son budget. Le tout sous le contrôle de ses parents qui ont, bien sûr, la main sur le compte en cas de besoin. De son côté, la néobanque Nickel propose un compte jeune avec l'accès à une carte bancaire dès 12 ans.

Lire aussi : votre enfant (mineur) a-t-il vraiment le droit de faire un achat tout seul ?

Des applications pour apprendre à gérer ses dépenses

Deux autres néobanques françaises créées très récemment, se focalisent sur les ados. Xaalys propose aux 12-17 ans une « vraie » carte bancaire, une application et surtout un « vrai compte bancaire, avec donc un IBAN au nom de l’enfant », nous précise Diana Brondel, fondatrice de Xaalys. Cet IBAN peut donc permettre de mettre des prélèvement à son nom, que ce soit pour son forfait mobile ou un abonnement. Ce compte est accompagné d’une application ayant deux interfaces, une pour les enfants et une pour les parents. Ce qui leur permet d’avoir le contrôle sur la carte, de la bloquer ou la débloquer si besoin, de fixer des plafonds de paiements et même des limites par type d’achats (restaurants, vêtements, etc.). Le compte Xaalys est facturé 10 euros à l’ouverture puis 2,99 euros par mois sans engagement.

L’offre lancée par Pixpay, destinée aux 10-18 ans, est similaire, à quelques détails près. Il s'agit d'un compte de monnaie électronique et non un compte bancaire classique. L’adolescent n’aura donc pas d’IBAN mais le choix est assumé. « Souscrire à une carte Pixpay peut se faire en 3 minutes en ligne. C’était le premier point de friction chez les banques traditionnelles : la démarche est lourde pour ouvrir un compte », résume Caroline Menager, fondatrice de Pixpay, dont l'offre coûte 2,99 euros par mois.

Voir aussi : PixPay, Xaalys, Kard... Le match des néobanques pour adolescents

Un porte-monnaie électronique à destination des 8-14 ans

Il s'appelle Jaab. Ce boîtier avec une puce sans contact a été lancé l'an dernier par La Poste et permet de payer chez les commerçants jusqu’à 30 euros. Il est accessible dès 8 ans, quand les banques commencent à délivrer une carte de retrait à partir de 12 ans. Bémol : son prix. Le boîtier coûte 30 euros. A cela, il faut ajouter des frais d’abonnement à hauteur d’un euro par mois.

Partager cet article :
Par Hugo BAUDINO

© MoneyVox / HB / Mars 2020

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire