En cas de coupure d'électricité, les agences bancaires et leurs distributeurs seront affectés, comme les autres commerces. Si vous avez besoin de cash, vous aurez le choix entre anticiper et vous déplacer dans un secteur épargné par les délestages.

C'est une des multiples interrogations ouvertes par la perspective des coupures de courant cet hiver : sera-t-il possible, malgré tout, de retirer de l'argent au distributeur ? La réponse est non : dans les zones concernées par les délestages, les agences bancaires qui abritent ces DAB subiront, comme les logements ou les autres commerces, l'absence d'alimentation électrique.

Pour accéder aux espèces dans le contexte d'une alerte rouge Ecowatt, il vous faudra, au choix, anticiper - les coupures seront annoncées 3 jours à l'avance - ou vous reporter sur un autre DAB. Interrogée par MoneyVox, la Fédération bancaire française (FBF) met en avant la densité du maillage en France. « Rappelons (...) que l'on compte en France près de 36 000 agences bancaires, près de 48 000 distributeurs automatiques de billets (DAB) et près de 26 000 points d'accès privatifs aux espèces, répartis sur tout le territoire », explique la FBF. « Aussi, (...), en cas de coupure d'électricité sectorisée pendant une durée déterminée, les clients pourront accéder aux espèces dans un autre lieu à proximité. »

Les banques ont un plan (de continuité)

Les coupures d'électricité menacent non seulement les points de vente des banques, mais aussi leurs sièges sociaux, voire leurs serveurs informatiques. Là encore, l'organisme porte-parole se veut rassurant sur la résilience du secteur dans ce contexte particulier : « La FBF n'a pas connaissance, à ce stade, de difficultés particulières pour faire face aux éventuelles coupures d'électricité qui pourraient être décidées. En effet, dans le cadre de leur plan de continuité d'activité, les banques françaises anticipent ce type de situations. »

Électricité, gaz : réduisez votre facture avec notre comparateur en ligne

Elles sont partie prenante, notamment, du Groupe de Place Robustesse, créé par la Banque de France en 2005. Son objectif : préparer le secteur à protéger les fonctions critiques sont les conséquences d'une crise d'origine exogène : une catastrophe naturelle, une cyber-attaque d'ampleur, une pandémie, etc. Des événements bien plus périlleux, a priori, qu'une coupure d'électricité de deux heures.

Coupure de courant : serez-vous indemnisé en cas de délestage ?