La coopérative bancaire La Nef, adossée au Crédit coopératif (lui-même filiale du groupe BPCE), cherche 30 millions d'euros afin de prendre son indépendance et proposer de nouveaux services à ses clients particuliers, annonce-t-elle mardi.

Le modèle alternatif de La Nef, très différent du système bancaire traditionnel, « doit pouvoir s'offrir au grand public et avoir sa place au cœur de la société française », explique à l'AFP le président du directoire Bernard Horenbeek.

La Nef est une coopérative bancaire née du milieu associatif. Elle a vocation à financer exclusivement des projets présentés comme « d'utilité écologique, sociale et/ou culturelle ».

Ses 80 000 clients lui ont confié un total d'un milliard d'euros d'épargne. Les deux tiers de cette somme participent au financement de milliers de projets comme le développement de magasins Biocoop, de la marque de chocolat Ethiquable ou encore du fabricant de chaussures écologiques Veja.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

30 millions de fonds propres

La coopérative est aujourd'hui tenue de s'adosser à un groupe bancaire plus important garantissant sa solvabilité et sa liquidité. Ce rôle est assuré par le Crédit coopératif, rattaché au mastodonte bancaire BPCE.

Pour entrer dans une « nouvelle phase », La Nef « a besoin d'être indépendante » et de s'affranchir de cette tutelle, explique à l'AFP Ivan Chaleil, membre du directoire de La Nef.

Elle devra cependant obtenir un agrément de l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), le gendarme des banques rattaché à la Banque de France, espéré pour le début d'année prochaine après un dossier déposé fin juin.

« Pour que cette demande aboutisse, la Nef a besoin d'amorcer une forte augmentation de ses fonds propres et de maintenir une collecte de capital dynamique ces prochaines années », précise un communiqué.

Si elle arrivait à lever 30 millions d'euros de fonds propres, la coopérative « disposerait d'une maîtrise complète de son activité et serait en mesure de développer son offre, notamment en proposant un compte et une carte de paiement aux particuliers », promet-elle.

La Nef n'est présente pour le moment que sur les produits d'épargne et de crédit. Membre de la Fédération européenne des banques éthiques et alternatives, La Nef précise ne pas avoir d'activité spéculative sur les marchés financiers et financer uniquement l'économie réelle.

Banque verte, éthique ou solidaire : comparatif des offres