La Banque Postale a révélé ce mercredi vouloir développer sa banque privée rebaptisée Louvre Banque Privée. Elle souhaite notamment porter les encours de sa clientèle patrimoniale de 70 milliards d'euros à 85 milliards d'euros d'ici à 2025.

Pour accélérer le développement de sa Banque Privée Européenne (BPE), renommée Louvre Banque Privée, le groupe ambitionne d'étendre « l'expertise » de Louvre Banque Privée aux clients les plus fortunés de La Banque Postale. Le groupe souhaite également attirer de nouveaux clients ou de nouveaux encours en encourageant les clients actuels disposant d'avoirs dans d'autres établissements à les rapatrier au sein de la banque.

Acquise en 2013 par La Banque Postale, Louvre Banque Privée, gère actuellement 14,1 milliards d'euros d'encours d'épargne et 4,4 milliards d'euros d'encours de crédit. Elle souhaite passer à 25 milliards d'ici à 2025.

Mais le groupe comptabilise dans la clientèle patrimoniale toute personne disposant d'au moins 250 000 euros en actifs liquides, un seuil adopté par les principaux concurrents, a précisé en conférence de presse Philippe Heim, président du directoire de La Banque Postale. Et cette clientèle, pour la partie n'étant pas cliente de la banque privée, représente actuellement 56 milliards d'euros d'encours au sein de la Banque Postale.

La Banque Postale : du nouveau sur les virements

« Le projet de Louvre Banque c'est précisément (...) de leur offrir une offre à la hauteur de leurs besoins qui sont sophistiqués », a expliqué Philippe Heim, en ajoutant que toute la clientèle patrimoniale n'avait pas vocation à rejoindre la banque privée.

Gestion de patrimoine et de fortune, investissement immobilier en direct ou « solutions de financement patrimoniaux », sont des exemples de services proposés.

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

250 nouveaux recrutements

Le groupe disposait à fin de l'année 2021 de 28 agences et 57 espaces en bureaux de poste. Il souhaite ouvrir 100 nouveaux espaces d'ici à 2025, et recruter 250 salariés. À la fin de l'année dernière, 470 personnes travaillaient au sein de la banque privée.

« L'idée, c'est de poursuivre le mouvement de diversification de La Banque Postale », a expliqué Philippe Heim, rappelant qu'en novembre, le groupe avait annoncé la création d'une nouvelle banque de financement et d'investissement, dédiée aux entreprises, aux collectivités locales et aux institutions.