Nicolas Théry, président de Crédit Mutuel Alliance Fédérale depuis 2014, a vu mardi son mandat renouvelé pour trois ans, a indiqué la banque.

Crédit Mutuel Alliance Fédérale regroupe 14 des 18 fédérations de la confédération, et elles ont toutes voté pour la reconduction de Nicolas Théry, qui conservera donc également la présidence de la confédération jusqu'en 2024, date d'échéance de ce mandat. Interrogé par l'AFP, Nicolas Théry s'est dit « très heureux d'avoir eu un soutien complet des sociétaires », et que « ce n'est jamais anodin ».

Estimant que le renouvellement de son mandat intervient dans un contexte de « basculement », à la fois « géostratégique », « économique », « climatique » et « technologique », il a souligné que l'enjeu, pour la banque, « c'est une efficacité opérationnelle qui doit encore se renforcer », tout en étant « très efficace sur le plan social, écologique et solidaire ». En tant qu'établissement mutualiste, le Crédit Mutuel « peut avoir des horizons d'investissement longs », a-t-il mis en avant.

Pourquoi le Crédit Mutuel est la banque préférée des Français

La bataille avec Arkéa

Concernant les relations parfois épineuses avec Crédit Mutuel Arkéa, qui rassemble les fédérations Bretagne et Sud-Ouest et cherche à s'émanciper de la tutelle du groupe bancaire, il a estimé que « le débat est clos ».

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

« Pour moi, ce qui compte, c'est que les principes d'unité du groupe Crédit Mutuel, de solidarité et de décentralisation sont bien respectés partout, et je pense qu'on peut être uni dans la diversité », a-t-il fait valoir.

La guerre des Crédits Mutuels