La Banque centrale européenne a nettement relevé jeudi ses prévisions d'inflation en zone euro pour 2021 et 2022, en raison des prix de l'énergie et des pénuries dans l'industrie, mais prévoit un retour sous les 2%, son objectif à moyen terme, dès 2023.

Fort de ce reflux attendu du niveau des prix, la présidente de l'institution Christine Lagarde juge « très improbable » un relèvement en 2022 de ses taux directeurs maintenus jeudi à leur plus bas historique.

La BCE prévoit désormais une hausse des prix de 2,6% en 2021 et 3,2% en 2022, « significativement plus haute » que la précédente prévision à, respectivement, 2,2% et 1,7%. Mais l'inflation devrait ensuite se stabiliser à 1,8% en 2023 et 2024.

« Les perspectives d'inflation ont été revues à la hausse. Mais l'inflation devrait encore se situer en dessous de notre objectif de 2% sur l'horizon de projection », a commenté Mme Lagarde, reconnaissant toutefois « l'incertitude » liée au variant Omicron. La Banque centrale européenne reste par ailleurs raisonnablement optimiste pour l'activité économique, en dépit des inquiétudes liées à la progression du variant Omicron.

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

« L'économie de la zone euro continue de se redresser malgré un ralentissement à court terme », lié notamment au retour des restrictions dans de nombreux pays, selon Christine Lagarde. Ces restrictions « freinent l'activité économique et pèsent sur les perspectives à court terme », pour cet hiver et le début de l'année 2022. Mais les campagnes de vaccination « se sont accélérées et dans l'ensemble, la société est devenue plus apte à faire face aux vagues de pandémie et aux contraintes qui en découlent », estime la BCE.

En conséquence, la BCE a acté comme prévu la fin, après mars 2022, de ses achats d'actifs lancés pour faire face aux conséquences de la pandémie dans le cadre d'un dispositif d'urgence (« PEPP »), fort d'une enveloppe de 1.850 milliards d'euros.

Elle a également abaissé sa prévision de croissance du PIB de la zone euro en 2022 à 4,2% tout en la relevant à 2,9% pour 2023 et 1,6% en 2024.