L'Autorité bancaire européenne a conseillé vendredi aux établissements financiers la prudence concernant leur politique de distribution des bénéfices en cas de « détérioration des perspectives économiques », même s'ils disposent d'un coussin de liquidité « confortable ».

« Bien que les recommandations sur la distribution de capital aient pris fin, les banques ne devraient pas mener des politiques de dividendes et de rachat d'actions trop généreuses », a averti l'Autorité bancaire européenne (ABE) dans un communiqué sur son dernier rapport d'évaluation des risques.

Début 2020, lorsque le Covid-19 a effrayé la planète entière, la Banque centrale européenne, puis l'ABE avaient demandé aux banques de la zone euro de ne pas verser de dividendes ni de racheter d'actions propres durant la pandémie. Une recommandation levée l'été dernier par la BCE.

Dans son communiqué, l'Autorité bancaire européenne estime que le capital et la liquidité des banques européennes se sont « améliorés » sur un an, tout comme leur « rentabilité » même si, sur ce dernier point, « des défis structurels » persistent. « L'environnement de taux d'intérêt bas et négatifs pèse toujours sur les marges de crédit » et « le revenu net opérationnel n'a pas retrouvé ses niveaux prépandémiques », a souligné le régulateur.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Depuis plusieurs années, les banques européennes connaissent une rentabilité presque deux fois inférieure à celle des banques américaines. L'ABE a également pointé la hausse du risque cyber et enjoint les établissements à « prioriser encore plus la sécurité informatique et cyber ».