Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a plaidé jeudi en faveur de la création d'un cadre propice à l'innovation durable en finance, lors d'une conférence de l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR).

Face au développement de la finance décentralisée avec de nouveaux acteurs, de nouvelles formes d'actifs financiers et d'infrastructures de marché décentralisé, François Villeroy de Galhau a insisté sur l'importance de conjuguer innovation et règlementation pour préserver « la confiance dans le système monétaire et financier ». « Le rôle des Banques centrales est ici la défense de cette confiance, non de leur pouvoir propre », a-t-il martelé.

Devant une « réaction conservatrice » qui tendrait à « préserver à l'identique le fonctionnement traditionnel des institutions et de la finance », ou un « laissez-faire » total, le gouverneur de la Banque de France plaide pour une troisième voie : une « convergence vers le haut » qui « favorise l'innovation et les progrès qu'elle comporte, tout en préservant la stabilité des règles ».

Une décision sur l'euro numérique en 2023

François Villeroy de Galhau a rappelé l'implication de la Banque de France dans la phase test du projet de l'Eurosystème de création d'un euro numérique. La décision finale sur l'opportunité de la création de cette monnaie devrait intervenir en 2023. Une monnaie numérique de banque centrale pourrait également être utilement mise à profit pour les règlements interbancaires, a-t-il ajouté.

Le gouverneur a également cité le projet de règlement européen Markets in Crypto-Assets (MiCA), présenté en septembre 2020, un premier effort d'encadrement des crypto-actifs, qui devrait être adopté sous présidence française du Conseil de l'Union européenne en 2022.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

« Le pire, à exclure absolument, serait un ni, ni : comme les révolutions vont toujours vite, nous sommes en risque de n'avoir à temps ni innové, ni régulé », a mis en garde le gouverneur de la banque de France. « Nous aurions manqué à notre mission historique, et mis en péril des siècles de construction de la confiance dans la monnaie. »