La banque française My Money Group, filiale du fonds américain Cerberus, a annoncé vendredi avoir signé un accord avec le groupe HSBC pour lui racheter ses activités de détail en France, en vue de ressusciter l'ancien Crédit commercial de France. Il n'y aura pas de plan de restructuration avant 2024.

La transaction envisagée permettrait à My Money Group d'acquérir au total 244 points de vente physiques et 3 900 collaborateurs servant environ 800 000 clients en France, a précisé l'acheteur dans un communiqué. « Nous allons acheter les encours, les équipes, les dépôts et les clients », a souligné lors d'un point presse Eric Sebadeh, le PDG de My Money Group. Le périmètre concerné ne comprend en revanche pas les activités d'assurance et de gestion d'actifs de HSBC en France, « qui poursuivront ainsi leurs activités existantes et concluraient un accord de distribution avec My Money Group afin de commercialiser leurs produits », est-il encore ajouté.

Une transition de 2 ans

L'intégration des activités de détail de HSBC France durera deux ans, a affirmé Eric Sebadeh, qui se donne « trois à quatre ans » pour rendre ce réseau à nouveau rentable. En outre, « il n'y aura pas de plan de restructuration, s'il y en a un, avant 2024-2025 », a-t-il promis. Ce faisant, My Money Group explique que son ambition est « de faire renaître la marque CCF (ex Crédit Commercial de France) », rachetée en 2000 par le groupe HSBC et rebaptisée « HSBC France ».

My Money Group, née du rachat par le groupe General Electric en 1995 de la Sovac (Société de Vente des Automobiles Citroën), fondée par André Citroën en 1919, emploie environ 850 collaborateurs et compte plus de 250 000 clients en métropole, mais également en Outre-mer par l'intermédiaire de ses filiales locales en Martinique, Guadeloupe, Guyane Française et sur l'Île de la Réunion. Sous la marque My Money Bank (ex GE Money Bank), le groupe propose des solutions de financement spécialisées aux particuliers et des activités de crédit immobilier aux professionnels.

Comparatif des offres des cartes bancaires pour un voyage à l'étranger

Un contexte difficile pour la banque de détail en France

Cette annonce du rachat de HSBC France met un terme à 18 mois de suspens. Dans ce laps de temps, le nom d'autres candidats à l'achat était évoqué, comme AnaCap, qui avait racheté l'ex-Barclays France devenu Milleis Banque, la Société Générale mais aussi La Banque Postale. My Money Group va devoir redresser la barre d'une enseigne qui a perdu près d'un million d'euros l'an dernier.

Hasard du calendrier, hier, un autre acteur emblématique de la banque a également fait part d'une volonté de restructurer son activité en France. Il s'agit du néerlandais ING qui gère dans l'Hexagne une banque en ligne éponyme et qui a annoncé le lancement d'une revue stratégie de sa banque en ligne.