Le groupe bancaire Société Générale a annoncé jeudi avoir dégagé un bénéfice net de 814 millions d'euros sur les trois premiers mois de l'année, après un premier trimestre 2020 dans le rouge, grâce à un dynamisme dans tous les métiers.

Le produit net bancaire, lui, a progressé de 20,8% sur un an, à 6,25 milliards (+25,2% à périmètre et taux de change constant).

A la Bourse de Paris, le titre prenait 4,97%% à 24,81 euros, vers 09H55, après avoir temporairement grimpé de plus de 6%. « Ces bons résultats confirment la reprise graduelle de l'activité dans l'ensemble des divisions de la banque, observée depuis le second semestre 2020, ainsi que sa maîtrise des coûts », qui ont baissé de 2,2% sur un an, a commenté Olivier Panis, analyste pour l'agence de notation Moody's.

Un environnement normalisé

La banque de financement et d'investissement (BFI), qui avait plombé le premier trimestre 2020, a profité « d'un environnement se normalisant et de fortes dynamiques de marché » et termine avec un produit net bancaire en hausse de 54,2% et un résultat de 356 millions d'euros, détaille le communiqué diffusé par le groupe. Les métiers « actions » ont même enregistré leur meilleur trimestre depuis 2015, « avec une performance remarquable sur chacune des régions », a relevé la banque.

William Kadouch-Chassaing, directeur financier du groupe, s'est félicité lors d'un échange avec des journalistes d'un trimestre « excellent » sur tous les aspects. « Ce n'est pas simplement un fort rebond par rapport à 2020 », année atypique, mais aussi par rapport aux trois premiers mois de 2019, où Société Générale avait réalisé un bénéfice net de 631 millions d'euros », a-t-il souligné.

Le premier trimestre 2020 avait été un coup dur pour le groupe, qui avait affiché une perte de 326 millions d'euros, la première depuis 2012. Avec la crise du Covid-19 qui a suivi le reste de l'année, la banque au logo rouge et noir a essuyé une perte nette de 258 millions d'euros l'an passé.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

La banque de détail souffre encore

La Banque de détail en France a cependant souffert avec un bénéfice net en baisse de 7,3% sur un an, à 203 millions d'euros. « Le confinement continue d'exercer une pression », a souligné M. Kadouch-Chassaing. Quant à l'activité banque de détail et services financiers internationaux, le bénéfice net a progressé de 7,4% par rapport au premier trimestre 2020, à 392 millions d'euros.

Sur les trois premiers mois de l'année, la banque a enregistré un coût du risque trois fois moins important qu'au premier trimestre 2020, à 276 millions d'euros, contre 820 millions il y a un an. Pour l'ensemble de 2021, la banque espère diviser par deux le coût du risque de 3,5 milliards enregistré en 2020.