Savoir protéger vos comptes bancaires, c’est aussi abandonner certaines mauvaises pratiques qui peuvent vous coûter très cher. En voici 4, parmi les plus courantes et les plus risquées.

Syndicat professionnel représentatif du patronat bancaire français, la Fédération bancaire française publie régulièrement les résultats d’un sondage sur les relations qu’entretiennent les Français avec leurs banques (1). Parmi les questions posées cette année, la FBF les a interrogés sur leurs pratiques en matière de protection de leurs données bancaires. Résultat : tout le monde ne semble pas encore avoir pris les bons réflexes. En voici 4 exemples.

17% ont déjà envoyé leurs coordonnées bancaires (numéros de comptes, de carte bancaire, codes d’accès, etc.) suite à un mail reçu leur demandant de le faire. C’est évidemment une pratique à bannir : il est en effet très simple pour une personne mal intentionnée d’usurper l’identité en ligne de votre banque ou de tout autre organisme, en vue d’accéder à vos comptes.

30% ont déjà transmis leurs coordonnées bancaires par mail à une personne de leur entourage. Même si vous croyez être certain de l’identité du destinataire, ne lui envoyez jamais de données sensibles par ce biais : sa boîte mail peut en effet avoir été piratée, ou le mail intercepté.

35% se sont déjà connectés à leur banque à partir d’un SMS ou d’un mail reçu leur demandant de se connecter. C’est une très mauvaise idée : les cybercriminels n’hésitent pas à créer des contrefaçons de sites web parfois très ressemblantes. Vous pensez vous connecter à votre banque ? En fait, il s’agit d’un clone, conçu pour vous voler vos identifiants et mots de passe.

Jusqu'à 160 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

46% ont déjà enregistré leurs coordonnées bancaires sur un site web marchand dans la perspective de nouveaux achats. C’est très pratique, mais à éviter : n’importe quel vendeur en ligne, même très connu, peut être victime de fuites de données.

Lire aussi : Compte bancaire : les 5 réflexes sécurité pour éviter le piratage

À l’inverse, voici 3 bonnes pratiques à mettre en œuvre d’urgence :

  • choisir un mot de passe spécifique pour accéder à votre espace bancaire en ligne (16% des sondés ne le font pas) ;
  • consulter les consignes de sécurité publiées par votre banque (28% des sondés ne le font pas) ;
  • prendre contact sur le champ avec votre banque en cas d’anomalie sur votre compte (31% des sondés ne le font pas).

À consulter : notre comparatif des offres des banques en ligne

(1) Enquête menée par l’Ifop auprès d’un échantillon de 4 009 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas). Interviews réalisées par questionnaire auto-administré en ligne, du 27 octobre au 4 novembre 2020.