La Caisse d’Epargne est la première banque française à regagner une partie de l’image de marque perdue suite à la crise du Covid. LCL, de son côté, poursuit sa dégringolade.

C’est un des effets collatéraux de l’arrivée du Covid dans nos vies : dans le sillage du déclenchement de la crise sanitaire, l’image publique des grandes entreprises françaises a plongé. L’indice calculé chaque trimestre dans le cadre du baromètre Posternak-Ifop (1) a ainsi perdu 16 points en moyenne entre mars et juin 2020. Et même 19 points si on zoome sur les seules banques de détail.

Six mois plus tard, la Caisse d’Epargne est la première enseigne à inverser la tendance. Au 3e trimestre, son indice d’image reprend 10 points, ce qui permet à l’enseigne mutualiste de retrouver une place sur le podium, derrière le Crédit Mutuel, indéboulonnable premier, et le Crédit Agricole.

Le secteur bancaire a toutefois du chemin à parcourir pour retrouver la confiance des Français. Au classement général, le Crédit Mutuel n’affiche toujours que le 16e indice d’image (sur 30), loin de Leclerc (1er avec un indice de 70), Peugeot (69) ou encore Intermarché (67).

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Le classement de l’image des banques au 4e trimestre 2020

  1. Crédit Mutuel (42 points, = par rapport au 3e trimestre)
  2. Crédit Agricole (35 points, -1)
  3. Caisse d’Epargne (35 points, +10)
  4. Banque Populaire (29 points, =)
  5. Boursorama (26 points, =)
  6. CIC (26 points, +3)
  7. La Banque Postale (17 points, =)
  8. BNP Paribas (12 points, -5)
  9. Société Générale (10 points, -3)
  10. LCL (5 points, -6)
  11. Orange Bank (2 points, -3)

LCL : -35 points en moins d’un an

A défaut de regagner du terrain, certaines enseignes - La Banque Postale, la Banque Populaire, etc. - ont réussi à stabiliser leur indice. Mais pas toutes. LCL, en particulier, chute encore de 6 points, qui viennent s’ajouter aux 25 points perdus au 2e trimestre et aux 4 du 3e trimestre. Soit une chute de 35 points en moins d’un an, qui renvoie l’enseigne « aux pires heures du Crédit Lyonnais quand ce dernier, otage du calendrier judiciaire (Affaires Tapie et Exécutive Life), voyait son image faire le yoyo », commente Claude Posternak, patron de La Matrice, l’agence qui pilote le baromètre. « 15 ans après son changement de nom en LCL, le chemin parcouru semble effacé ».

Voir notre classement des banques les moins chères au 1er décembre

(1) Sondage réalisé du 17 au 19 novembre 2020 sur un échantillon national représentatif de la population française, composé de 1 008 personnes âgées de 18 ans et plus. L’indice d’image correspond à la différence entre le pourcentage des interviewés déclarant avoir une bonne image et le pourcentage des interviewés déclarant avoir une mauvaise image de l’entreprise.