Le groupe bancaire Société Générale a annoncé jeudi être revenu dans le vert au troisième trimestre, après une perte de plus d'un milliard d'euros au trimestre précédent, porté par un rebond de ses activités et le fruit de ses efforts de réduction de coûts.

De juillet à fin septembre, le groupe a dégagé un bénéfice net de 862 millions d'euros, en hausse de presque 1% par rapport à la même période en 2019, a-t-il fait savoir dans un communiqué. Toiletté des effets de change et de périmètre, le bénéfice net progresse de 9,8%.

Ces résultats tranchent avec ceux du premier semestre, durant lequel la banque au logo rouge et noir avait été particulièrement éprouvée par les conséquences de la crise sanitaire et économique due au Covid-19.

Après une première perte de 326 millions d'euros au premier trimestre, le groupe avait essuyé une perte supplémentaire de plus d'un milliard d'euros au deuxième trimestre. Sur l'ensemble de ces deux trimestres, il avait notamment été contraint de garnir massivement ses provisions pour faire face à d'éventuels accidents dans le remboursement des crédits qu'il a accordés.

Rebond général

Au troisième trimestre, il a certes continué à garnir ces provisions, mais dans une mesure bien moindre que lors des six premiers mois de l'année.

Surtout, il explique avoir bénéficié d'« un rebond général de l'ensemble des activités du groupe » malgré le contexte toujours caractérisé par la crise sanitaire mondiale. Ce rebond a notamment profité à sa banque de financement et d'investissement, dont les comptes avaient été plombés durant la première partie de l'année par de grosses dépréciations dans les activités de marché.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Il a par ailleurs amélioré la rentabilité de ses opérations en réduisant fortement ses frais de gestion dans toutes ses divisions. À l'échelle du groupe, les coûts sont ressortis en baisse de près de 6%, en données ajustées. Cette réduction a été particulièrement marquée en banque de détail et dans la banque de financement et d'investissement, deux divisions qui ont justement fait l'objet de nombreux programmes d'économies et de réduction d'effectifs ces dernières années.

Dans l'ensemble, les performances du troisième trimestre permettent de ramener la perte du groupe depuis janvier à 728 millions d'euros, contre une perte de 1,6 milliard constatée fin juin.