L'agence de notation Standard and Poor's a annoncé jeudi soir avoir abaissé les perspectives de quatre des cinq principaux groupes bancaires français sous l'effet des conséquences attendues de la crise sanitaire du Covid-19.

« Même dans notre scénario de base d'une reprise économique à partir du troisième trimestre 2020, nous nous attendons à ce que les recettes des banques françaises, la qualité de leurs actifs et, dans certains cas, leur capitalisation se dégradent de manière significative durant la fin 2020 et en 2021 », écrit l'agence dans une note.

Dans ce contexte, Standard and Poor's a révisé à la baisse la perspective qu'elle assigne aux groupes BNP Paribas, BPCE, Crédit Mutuel et Crédit Agricole, plaçant désormais cette perspective en catégorie « négative » contre « stable » auparavant. En ce qui concerne Société Générale, la perspective est maintenue à l'échelon « stable » pour l'ensemble du groupe, mais elle est placée en catégorie « négative » pour la filiale d'assurance Sogecap et celle de location de véhicules longue durée et gestion de flotte automobile ALD.

Pas de modification de la notation de la dette

L'agence explique voir « des risques croissants » sur le profil de crédit des banques françaises, conséquence des implications économiques et boursières de la pandémie du Covid-19. « Nous prévoyons que très peu de ces tendances négatives seront fortement visibles dans les résultats des banques françaises au premier trimestre, mais nous pensons qu'elles deviendront de plus en plus évidentes au cours de 2020 et persisteront en 2021. La qualité des actifs bancaires sera la clé de ce résultat », ajoute-t-elle.

Économisez jusqu'à 50% sur votre assurance emprunteur

La notation de la dette de ces établissements n'est pour l'heure pas modifiée, mais le fait de placer leur perspective en catégorie négative signifie que l'agence pourrait dégrader cette notation en cas de retard du rebond économique attendu ou d'inefficacité des dispositifs d'aide publics.