La Banque centrale européenne a abaissé jeudi à 1,1% sa prévision de croissance pour 2020 en zone euro, qui devrait toutefois accélérer pour atteindre 1,4% en 2022, a annoncé sa nouvelle présidente Christine Lagarde.

Économisez jusqu'à 50% sur votre assurance emprunteur

L'inflation va remonter par ailleurs à 1,6% en 2022 après 1,1% attendu en 2020, mais en restant toujours sous l'objectif proche de 2% visé par l'institution, selon les premières projections portant sur cet horizon. Pour 2021, la BCE s'attend à une inflation de 1,4%, légèrement moins que lors des dernières projections publiées en septembre, tandis que les attentes de croissance sont inchangées, à 1,4%. Christine Lagarde a relevé de premiers « signes de stabilisation » de la conjoncture en zone euro, une formule prudemment optimiste.

Pour sa première conférence de politique monétaire, l'ancienne directrice du FMI a jugé l'économie européenne toujours cernée par une série de « risques », dont les tensions protectionnistes. Mais « les donnés économiques dont nous prenons connaissance, toute en étant faibles, indiquent une certaine stabilisation », a-t-elle expliqué lors d'une conférence de presse. « La croissance du marché de l'emploi et les hausses de salaire continuent de soutenir la résilience de l'économie en zone euro, » a-t-elle détaillé.