Selon un récent sondage, 43% des Français se disent prêts à expérimenter un nouveau mode de tarification bancaire, où les services du quotidien seraient gratuits mais l’accès aux conseillers payant.

D’un côté, un compte et une carte bancaire entièrement gratuits. De l’autre, des rendez-vous conseil et expertise payés à l’acte. C’est le scénario soumis par le cabinet de conseil Deloitte aux près de 3 400 personnes sondées dans le cadre de son baromètre 2019 de la relation banques et clients (1).

Une révolution copernicienne de la facturation bancaire, donc : aujourd’hui, ce sont les services du quotidien qui sont généralement payants (frais de tenue de compte, carte bancaire, etc.) tandis que l’accès au conseiller est gratuit (ou plutôt inclus dans le prix). Mais une révolution qui ne semble pas effrayer (tous) les usagers. Ils sont en effet 43% à répondre être prêts, certainement ou probablement, à payer pour consulter un conseiller. Combien ? 24 euros maximum. Soit à peu près le prix d’un rendez-vous chez un médecin généraliste (25 euros).

Prêt travaux : les crédits les moins chers pour votre maison

La tarification reste en effet un des principaux motifs d’insatisfaction de la clientèle bancaire. Quand on leur demande dans quels domaines leur banque principale pourrait progresser en priorité, 56% des sondés répondent le montant des frais bancaires. Nettement devant la rémunération des produits d’épargne (43%) ou le coût des crédits (30%).

Voir aussi notre palmarès des banques les moins chères

(1) Etude réalisée en juin 2019 sur un échantillon de 3 392 clients particuliers de banques françaises représentatifs de la population nationale, interviewés en ligne.