Les banques sont nombreuses à vouloir soutenir la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris, dévastée lundi soir par un incendie. Mais quelle somme vont-elles donner ?

C’est la mobilisation générale. Après l’incendie qui a dévasté Notre-Dame de Paris lundi soir, les grosses fortunes et les entreprises dévoilent à tour de rôle des aides financières pour rebâtir la cathédrale. Alors que les Arnault et Pinault ont annoncé 300 millions d’euros de dons, d’autres milliardaires sortent le chéquier : Martin et Olivier Bouygues promettent 10 millions d’euros, tout comme Marc Ladreit de Lacharrière. Le patron de la société d'investissement Fimalac va débourser 10 millions d'euros « pour la restauration de la flèche, symbole de la cathédrale », qui est tombée dans l'incendie de lundi.

Le monde de la finance n’est pas en reste. Le co-fondateur du fonds d'investissement américain KKR, Henry Kravis, va contribuer, avec son épouse, à hauteur de 10 millions de dollars (8,85 millions d'euros). De son côté, la Fondation du Crédit Agricole – Pays de France va débloquer une première dotation de 5 millions d’euros pour faire face aux mesures d’urgence, dont 1 million d’euros apporté par le Crédit Agricole d’Ile-de-France. C'est la première banque française à avoir réagi.

« La Fondation du Crédit Agricole – Pays de France agit pour préserver et mettre en valeur le patrimoine culturel des territoires. Depuis 40 ans, elle a soutenu plus de 1400 projets aux côtés des 39 Caisses régionales de Crédit Agricole », explique un communiqué.

La Société Générale va elle aussi « contribuer à l'effort » de reconstruction. La banque qui vient d’annoncer 1600 suppressions de postes dans le monde, dont 750 en France, va donner 10 millions d'euros.

Même montant chez BPCE (Banques Populaires, Caisses d’Epargne, Natixis et Banque Palatine) qui va donner 10 millions d'euros. Le groupe prévoit aussi d'ouvrir une collecte en ligne, via Le Pot Commun, dédiée à ses collaborateurs en France et à l’international en faveur des Pompiers à Paris et sur l'ensemble des territoires.

Pour sa part, BNP Paribas frappe encore plus fort et a annoncé hier soir un don de 20 millions d'euros.

Sans plus de détails, le Crédit Mutuel Alliance Fédérale explique sur Twitter qu’il « participera à l’élan collectif de reconstruction ».

La Banque Postale, elle, dit s’associer à l'émotion des Français et soutient l’appel aux dons de la Fondation du patrimoine qui a déjà récolté plus de 3,3 millions d’euros. Contacté par cBanque afin de connaître le montant de sa participation, le groupe bancaire n’avait pas encore apporté de réponse au moment de la publication de cet article.

Ce mercredi matin, Laurent Mignon, le président du directoire du Groupe BPCE et président de la Fédération bancaire française (FBF), a indiqué dans un communiqué que « plusieurs banques ont d’ores et déjà annoncé leur participation à l’effort de reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris pour près de 50 millions d'euros, hors dispositifs d’abondement des dons des collaborateurs, clients et salariés. Dans les jours qui viennent, d’autres adhérents de la FBF annonceront des mesures pour contribuer à cette mobilisation. »

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Parmi les autres acteurs financiers, citons le cas de la Caisse des dépôts qui a la responsabilité notamment de gérer une partie des sommes placées par les Français dans le Livret A. Son patron, sur Twitter, a indiqué que le groupe offrira le bois de chêne nécessaire pour restaurer la charpente de la cathédrale.