Un recul prononcé de l'économie pourrait révéler les vulnérabilités du système financier allemand, qui se sont accentuées sur fond de taux d'intérêt bas, estime mercredi la Banque fédérale allemande dans son rapport sur la stabilité financière.

L'avertissement de la Bundesbank intervient alors que l'économie allemande a connu un coup d'arrêt au troisième trimestre, avec un recul de 0,2% de son PIB en partie lié à une désorganisation provisoire du secteur automobile.

La probabilité d'un repli économique a augmenté, qui pourrait être amplifié par une contagion au sein du système financier, note la Bundesbank dans son rapport. « Il est donc temps de renforcer les moyens de défense et les matelas en vue de mauvaises périodes », souligne Claudia Buch, vice-présidente de la Banque fédérale, citée dans un communiqué. L'économie mondiale pâtit ces derniers temps d'une série de risques, allant des tensions commerciales aux conditions du Brexit, et la robustesse de son secteur financier pourrait être mise à l'épreuve.

Un point « positif » est de voir que les banques ont « sensiblement relevé leurs fonds propres depuis la crise financière », sur fond de régulation et de surveillance bancaire renforcées, relève Joachim Wuermeling, membre du directoire de la Bundesbank, dans le communiqué.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 12 contrats comparés

Les banques allemandes ont récemment montré leurs faiblesses lors des derniers tests de résistance du régulateur européen ABE, qui ont prouvé que les matelas constitués pourraient s'avérer insuffisants. La Bundesbank pointe également les risques, en cas de baisse de la conjoncture, de retournement pour les valorisations de produits financiers et de biens immobiliers. De même les banques pourraient se retrouver sous pression quand les taux vont remonter, en se refinançant à un coût plus élevé tandis que leurs crédits sur le long terme continueront eux à rapporter de faibles intérêts.