La décision de La Poste de supprimer le « mandat cash ordinaire », l'envoi d'argent en espèces grâce au service postal, « pénalise les populations les plus fragiles », dénoncent mardi les syndicats SUD PTT et CFTC.

C'est « à nouveau un très mauvais signal » à la veille de la négociation du futur contrat d'entreprise 2018-2022 entre l'Etat et La Poste qui doit être signé en fin d'année, déclare SUD PTT dans un communiqué. Pour ce syndicat, « c'est toujours la même population qui fera les frais de cette politique qui tourne le dos au service public : les plus démunis » pour qui « la suppression de ce service ne fera qu'accentuer la fracture bancaire ».

SUD PTT rappelle que si les sommes envoyées régulièrement « ne dépassent pas quelques centaines d'euros par envoi », ils sont « plus de cinq millions » chaque année à utiliser ce service faute de disposer, très souvent, d'un compte en banque. La raison invoquée par La Poste, « la lutte contre le blanchiment d'argent » est « un piètre cache-sexe d'une politique qui ne veut pas dire son nom, surtout à l'ère numérique où l'argent n'a jamais circulé aussi facilement et sans contrôle », estime SUD PTT.

Un contre-pied à la « garantie d'accessibilité bancaire »

Pour le syndicat, la solution alternative proposée par La Poste, un « produit Western Union », n'offre pas plus de garantie contre le blanchiment d'argent. En revanche, il n'offre pas sa « garantie d'accessibilité bancaire » dans le cadre de ses missions de service public.

Pour la CFTC aussi, la suppression du « mandat cash ordinaire » risque de fragiliser « une certaine catégorie de population qui ne dispose pas toujours de moyens de paiement ». « Le service Western Union sera le seul moyen pour envoyer de l'argent à une personne physique à disposition dans les bureaux de La Poste mais répond-il aux mêmes besoins ? », s'interroge la CFTC dans un communiqué. « Il est fort à parier », estime ce syndicat, « que les éventuels habitués de la fraude vont trouver très rapidement d'autres moyens mais que pour les honnêtes gens, La Poste, comme les autres banques sauront, comme toujours, proposer des services à leurs usagers par le biais de virements et autres cartes prépayées ».

Compte pour enfant/ado : notre comparatif des offres sans risque

La Poste : « les clients se sont détournés » du mandat cash ordinaire

Interrogée par l'AFP, la direction de La Poste explique que le mandat cash ordinaire « a vu son usage diminuer au fil des années (25% de baisse ces 5 dernières années) ». Elle assure que « les clients s'en sont détournés (...) pour utiliser des solutions de paiement plus performantes et plus sécurisées, 99% utilisant les transferts d'argent de compte à compte ». Elle explique également vouloir « poursuivre le renforcement de sa politique de sécurisation des opérations en espèces ».