Le 4 avril 2017, la Banque de France mettra en circulation le nouveau billet de 50 euros. Une échéance que les banques françaises préparent déjà activement.

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

« Pour les banques françaises, la mise à la disposition (…) d’un nouveau billet est une opération logistique lourde », explique la Fédération bancaire française (FBF) dans un communiqué. « Elle demande notamment l’adaptation de plus de 58.000 distributeurs de billets sur le territoire, mais aussi celle des automates de dépôts (…) ».

L’opération représente un « coût (…) important ». Les banques, toutefois, ont réalisé les « investissements nécessaires et seront donc prêtes à distribuer ce nouveau billet auprès du grand public dans les délais impartis », rassure la FBF.

Le plus gros lancement de la série Europe

Le lancement du nouveau billet de 50 euros s’annonce comme le plus important de la nouvelle série Europe, débutée en 2013 avec le billet de 5 euros. « Environ 10 milliards de billets seront produits pour le lancement », rappelle la FBF. Cette coupure est en effet la plus courante en zone euro, représentant 45,1% du nombre total de billets en circulation. Ce n’est pas le cas, toutefois, en France, où les billets de 10 et 20 euros restent plus populaires. La part du 50 euros « tend à croître », constate tout de même la FBF.

Lire aussi : Le nouveau billet de 50 euros mis en circulation le 4 avril 2017