BPCE a vu son bénéfice net bondir de 77,6% au deuxième trimestre, à 1,8 milliard d'euros, dopé par la vente des titres Visa Europe à Visa Inc., selon un communiqué publié jeudi.

Cette opération a permis au groupe bancaire, qui coiffe notamment les réseaux Banque Populaire et Caisse d'Epargne, d'enregistrer une plus-value exceptionnelle de 797 millions d'euros. En ne prenant en compte que les métiers récurrents, comme la banque de détail et l'assurance, le résultat net ressort tout de même en progression, de 11,2%, à 1,1 milliard d'euros.

« Nos résultats confirment la résilience du groupe dans un environnement difficile pour les métiers d'intermédiation financière en raison des taux d'intérêt négatifs », a souligné le président du directoire de BPCE, François Pérol, cité dans le communiqué. Le produit net bancaire (PNB, équivalent du chiffre d'affaires) a baissé de 2,2%, à 5,8 milliards d'euros.

La dynamique commerciale compense les taux bas

Si, à l'instar des autres banques, le groupe a souffert de ces taux bas qui rognent sa marge nette d'intérêt, il a compensé en partie cet effet par la dynamique commerciale au sein de ses réseaux. Ainsi, les encours de crédits (+4,7%) et d'épargne (+2,3%) de Banque Populaire et de Caisse d'Epargne sont en hausse par rapport à leur niveau de la fin du premier semestre 2015. L'assurance, un axe de développement prioritaire de BPCE, a suivi une tendance similaire, avec une augmentation de 10% du portefeuille pour l'assurance non vie sur un an.

Le coût du risque, c'est-à-dire les provisions passées pour faire face aux risques d'impayés sur les crédits consentis aux clients, est pour sa part en baisse de 15,2%, à 370 millions d'euros. En termes de solidité, BPCE affichait fin juin un ratio de fonds propres « dur » (c'est-à-dire les apports des actionnaires et bénéfices mis en réserve rapportés aux crédits consentis) de 13,7%, un niveau très élevé.

Jusqu'à 120 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

Caisse d'Epargne fait mieux que Banque Populaire

Par réseau, Banque Populaire a dégagé un résultat avant impôt de 427 millions d'euros, en recul de 0,6%, pour un PNB en repli de 3,1%, à 1,6 milliard. Caisse d'Epargne a pour sa part vu son bénéfice avant impôt augmenter de 3,8%, à 515 millions d'euros, tandis que son PNB fondait de 1,6%, à 1,8 milliard. Sur l'ensemble du premier semestre, le bénéfice net de BPCE a connu un bond de 45,8%, à 2,4 milliards d'euros.